•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des acupuncteurs manitobains veulent être considérés comme un service essentiel

Un traitement d'acupuncture.

« Les acupuncteurs n’ont presque pas de contacts avec leurs patients. Le traitement avec les aiguilles prend de 5 à 10 minutes » , dit Claire Turnbull.

Photo : M. Spencer Green

Radio-Canada

Des acupuncteurs contestent la décision de la province de suspendre leurs services avec l'entrée en vigueur des nouvelles ordonnances sur la COVID-19. Selon eux, la santé de leurs patients est compromise.

La province a instauré des mesures sanitaires supplémentaires le vendredi 20 novembre. Les physiothérapeutes, les chiropraticiens et les massothérapeutes peuvent continuer à offrir leurs services, mais pas les acupuncteurs. Ces nouvelles ordonnances sont en place au moins jusqu’au 11 décembre.

C’est très frustrant et contestable, déplore une acupunctrice de la clinique Family Acupuncture Wellness, à Winnipeg, Claire Turnbull.

Elle compte parmi ses clients des travailleurs de la santé qui ont recours à ses services pour soulager leurs douleurs. Elle a dû dire à des infirmières qu’elle ne pourrait plus les voir.

Plusieurs infirmières doivent travailler plus de 12 heures durant leur quart de travail. Maintenant, elles ne sont plus capables de recevoir nos services, dit-elle.

Notre thérapie a aidé les infirmières pendant plusieurs années à traiter leurs migraines et leurs maux de dos.

Claire Turnbull, acupunctrice de la clinique Family Acupuncture Wellness
Claire Turnbull, debout, sourit avec un calepin et un crayon dans ses mains. Elle semble être dans une clinique.

Claire Turnbull travaille normalement avec trois autres acupuncteurs à sa clinique. Elle affirme que leurs services représentent un bienfait pour la santé mentale, les douleurs et les problèmes de digestion.

Photo : Emilie Christie

Claire Turnbull travaille normalement avec trois autres acupuncteurs dans sa clinique. Elle affirme que leurs services représentent un bienfait pour la santé mentale, les douleurs et les problèmes de digestion.

J’ai des clients qui pourraient éviter d’aller aux urgences pour une migraine de cinq jours ou pour se réhydrater après une attaque de la maladie de Crohn, quand ils ne peuvent pas s’hydrater ou se nourrir, explique Mme Turnbull.

Claire Turnbull appuie les nouvelles ordonnances de la province, mais pense qu’il y a beaucoup d'incompréhension au sujet de sa profession.

Les acupuncteurs n’ont presque pas de contacts avec leurs patients. Le traitement avec les aiguilles prend de 5 à 10 minutes, précise-t-elle.

Priscilla Kerr, en gros plan, porte un foulard sur la tête et un masque au visage.

La porte-parole de l’Association de médecine chinoise et d'acupuncture du Canada, Priscilla Kerr, déplore le fait que les services d'acupunctures entrent dans la catégorie des soins personnels au Manitoba.

Photo : Photo soumise par Priscilla Kerr

Au Manitoba, 65 acupuncteurs sont régis par l’Association de médecine chinoise et d'acupuncture du Canada. L’Association est reconnue par le gouvernement fédéral, et ses membres doivent avoir un minimum de 3000 heures de formation et réussir un examen, selon la porte-parole de cette association, (Nouvelle fenêtre) Priscilla Kerr.

Elle déplore le fait que le Manitoba classe les services d'acupuncture dans la catégorie des soins personnels.

L'Association de médecine chinoise et d'acupuncture du Canada est en discussion avec le gouvernement manitobain pour tenter de modifier les ordonnances.

Les physiothérapeutes peuvent offrir ses soins d'acupuncture

Selon un porte-parole de la province, les cliniques d'acupuncture doivent rester fermées, car la profession n’est pas réglementée.

Une exception a été faite pour les massages thérapeutiques, qui ne sont pas réglementés, parce que beaucoup de massothérapeutes travaillent dans le même bureau qu’un travailleur de la santé professionnel (par exemple, le bureau d’un chiropraticien peut aussi avoir du personnel de massothérapie), écrit un porte-parole dans un courriel adressé à CBC/Radio-Canada.

Chelsea White est dans une salle d'entraînement et sourit.

« J'ai beaucoup de patients qui dépendent des traitements d'acupuncture pour combattre la douleur, en particulier ceux qui essaient d'éviter d'utiliser d'autres types de médicaments », explique Chelsea White.

Photo : www.advantageconditioning.com

Certains professionnels de la santé réglementés sont formés pour pratiquer l'acupuncture. Ils sont ainsi en mesure de proposer un traitement d'acupuncture tout en respectant les ordonnances de la santé publique, précise le porte-parole de la province.

Je crois que c'est une surveillance exagérée du gouvernement, affirme Chelsea White. Cette thérapeute sportive est aussi copropriétaire de la clinique Advantage Conditioning, qui emploie un acupuncteur.

Je ne comprends pas la différence. Pourquoi un physiothérapeute peut-il continuer à donner des soins d'acupuncture quand les acupuncteurs ne le peuvent pas, surtout si c’est leur formation?

Chelsea White, cogestionnaire d’Advantage Conditioning

La clinique de Chelsea White recommande souvent les services d'acupuncture lorsqu’une personne ressent trop de douleurs pour recevoir une thérapie sportive.

Avec les informations de Marina von Stackelberg

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !