•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Rikifest innove pour maintenir le canot à glace dans sa programmation

Des canotiers à glace font avance leur embarcation pendant une course.

La course de Rimouski est l'une des sept épreuves du Circuit québécois du canot à glace (archives).

Photo : Radio-Canada

Michaële Perron-Langlais

La course de canots à glace du Défi des glaces est habituellement une activité phare du Rikifest, mais elle n'aura pas lieu cette année, comme l'ensemble des courses du circuit québécois de canot à glace. La situation a cependant poussé l'équipe du festival hivernal de Rimouski à innover, en proposant une nouvelle activité.

On a cherché une solution pour maintenir cette activité emblématique du canot à glace en vie cette année, raconte un des administrateurs et des fondateurs du Rikifest, Jean-Louis Chaumel.

Ses collègues et lui ont ainsi décidé d’organiser une activité qui permettra aux festivaliers de découvrir ce sport. Au lieu d’être sur la banquise, ce sera au parc Beauséjour, sur la neige, explique M. Chaumel. Ce sont des familles qui vont se pratiquer, découvrir et faire des courses sur la neige, avec deux canots à glace qui nous sont prêtés par l’Université [du Québec à Rimouski].

Afin de respecter les mesures sanitaires liées à la COVID-19, chaque équipage devra être formé de membres d’une famille ou d’amis provenant d’une même bulle.

Une première activité de découverte du canot à glace avait eu lieu lors du Rikifest 2020, mais les organisateurs promettent une formule renouvelée et plus familiale pour l’hiver 2021.

Jean-Louis Chaumel, coordonnateur du Rikifest, répond aux questions d'un journaliste près des canots à glace.

Jean-Louis Chaumel, administrateur du Rikifest (archives)

Photo : Radio-Canada

Jean-Louis Chaumel souligne que des gens demandaient depuis plusieurs années d'essayer le canot à glace lors du festival, mais il était difficile pour l'équipe du Rikifest et du Défi des glaces de trouver le temps et les ressources nécessaires à la mise en place de cette activité, tout en organisant la course.

Rikifest, c’est une petite organisation avec seulement des bénévoles, rappelle-t-il. C’était très difficile de trouver un moyen simple pour permettre à des jeunes ou des familles de faire du canot à glace.

La crise sanitaire aura donc eu un côté positif pour le Rikifest, en permettant à l’équipe de se concentrer sur cette activité, selon Jean-Louis Chaumel. Une fois qu’on aura mis au point cette formule découverte pratiquée dans des conditions sécuritaires, ne nécessitant pas une organisation gigantesque comme quand on est sur la banquise, je pense que ça va rester, parce que ça répond à un besoin.

Des athlètes de l’UQAR s’impliquent

Privés de compétition cette année, des membres de l’équipe de canot à glace de l’UQAR seront présents lors du Rikifest pour guider ceux et celles qui s'initieront au sport.

C’est surtout de faire connaître l’embarcation, les aspects techniques du sport et rendre ça simple, explique l’étudiant-athlète Martin Laroche, qui aurait entamé sa troisième saison de compétition au sein de l’équipe de l'UQAR cet hiver, si les courses avaient eu lieu.

Il espère que les participants repartiront avec une image positive de la pratique du canot à glace.

Il y a beaucoup de gens qui voient ça comme un sport très difficile, qui passe par un combat contre les éléments, mais le canot c’est beaucoup plus facile qu’on pense et c’est un beau travail d’équipe.

Martin Laroche, membre de l'équipe de canot à glace de l'UQAR

Même s’il se dit déçu de l’annulation des courses du circuit québécois de canot à glace, l’étudiant n’a pas été surpris par cette décision. On vit comme dans le même monde que tout le monde en ce moment, donc on comprend très bien le pourquoi de cette décision-là, dit-il.

Martin Laroche assure que l’esprit d’équipe est toujours présent entre les athlètes de canot à glace de l’UQAR. On s’entraîne d’autres façons, ce qui nous permet de continuer à nous voir, de prendre des nouvelles et de nous préparer au cas où il y aurait des courses amicales cette année, indique-t-il.

La programmation officielle du Rikifest n’a pas encore été dévoilée, mais Jean-Louis Chaumel indique que l’événement aura lieu lors de la fin de semaine du 6 février 2021.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !