•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Un père Noël agite une cloche dans les airs.

Les résidents de Toronto sont confinés pendant les 28 prochaines jours. (Archives)

Photo : Destination Centre Ville

Radio-Canada

Toronto pourrait sortir du confinement d'ici Noël, indique le médecin hygiéniste en chef de l'Ontario, qui laisse entendre, en revanche, que ce ne sera pas le cas pour la région de Peel.

Les deux régions sont passées en zone « grise » à minuit lundi, et ce, pour une période d'au moins 28 jours.

Cela signifie entre autres que les commerces et les restaurants sont limités aux commandes à emporter et aux livraisons et que les rassemblements à l'intérieur sont interdits. Les musées, le zoo et l'aquarium sont fermés.

Les écoles et les garderies demeurent ouvertes, tout comme les supermarchés et les pharmacies, où le nombre de clients est toutefois restreint.

Les autorités de la santé publique demandent aux résidents de rester chez eux, sauf pour des déplacements essentiels.

Le médecin hygiéniste en chef de l'Ontario, le Dr David Williams, a néanmoins donné une lueur d'espoir aux Torontois en entrevue à CBC lundi matin.

Les indicateurs à Toronto sont plutôt stables. Voyons voir s'ils baissent d'ici une semaine ou deux.

Une citation de :Le Dr David Williams, médecin hygiéniste en chef de l'Ontario
Le Dr David Williams en point de presse.

Le Dr David Williams, médecin hygiéniste en chef de l'Ontario

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

En d'autres mots, Toronto pourrait retourner en zone « rouge » dans 28 jours, soit juste avant Noël, si le nombre de nouveaux cas de COVID-19 et celui des hospitalisations diminuent, tout comme le taux de tests de dépistage positifs.

Cela pourrait signifier une réouverture des magasins et la possibilité d'organiser de petits rassemblements, selon les directives de la santé publique.

Le Dr Williams a affirmé, au contraire, que les indicateurs dans la région de Peel « vont dans la mauvaise direction », laissant entendre que le confinement pourrait y être prolongé le mois prochain.

Plus tôt ce mois-ci, des projections de modélisation dévoilées par la province faisaient état de jusqu'à 6500 nouveaux cas par jour en Ontario d'ici la mi-décembre, si rien n'était fait.

L'Ontario a recensé 1534 nouvelles infections dimanche, y compris 490 cas dans la région de Peel et 460 à Toronto.

Confinement bâclé?

Plusieurs experts pressaient depuis plusieurs semaines le gouvernement de Doug Ford d'accroître ses restrictions dans le Grand Toronto face à la multiplication des infections.

Par ailleurs, la décision de la province de donner un préavis de presque trois jours avant la mise en place du confinement a donné lieu à un flot de magasinage de dernière minute durant le week-end.

Le Dr Williams s'est défendu, lundi, en qualifiant ces consommateurs « d'insouciants », affirmant que la santé publique demandait déjà aux résidents de sortir seulement pour des achats essentiels.

Il n'a pas voulu prédire si cet achalandage accru dans nombre de magasins et de supermarchés pourrait mener à une multiplication des cas. Difficile à dire, s'est-il contenté de répondre.

Pour sa part, le maire de Toronto, John Tory, n'a pas voulu critiquer les autorités provinciales lors d'une entrevue à CBC lundi.

Il espère que la Ville Reine sera en meilleure position dans 28 jours. Nous nous dirigions vers une situation très précaire, a-t-il ajouté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !