•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La bulle atlantique éclate, mais le N.-B. et la N.-É. restent unis

Des autos et le pont en arrière.

L'Île-du-Prince-Édouard ferme ses frontières au reste des provinces de l'Atlantique pour au moins deux semaines.

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Radio-Canada

Terre-Neuve-et-Labrador et l'Île-du-Prince-Édouard quittent la bulle atlantique pour deux semaines, face à une hausse des cas de COVID-19 au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse. Pendant ce temps, ces deux dernières provinces continuent de permettre la circulation entre leurs régions, mais appellent les gens à la prudence.

Dès mardi, tout voyageur arrivant à l'Île-du-Prince-Édouard devra s’isoler pendant 14 jours. Les voyageurs arrivant à Terre-Neuve-et-Labrador devront faire de même dès mercredi.

Les premiers ministres Andrew Furey et Dennis King en ont fait l'annonce lundi matin.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Le N.-B. et la N.-É. maintiennent les liens

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, précise que sa province ne fait aucun changement à la bulle atlantique.

Les changements annoncés dans ces deux provinces ne touchent pas les Néo-Brunswkickois qui reviennent après avoir travaillé dans ces deux provinces, dit-il.

Les premiers ministres des provinces de l'Atlantique demandent tout de même aux gens de la région de limiter leurs déplacements.

Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Stephen McNeil, invite ses concitoyens à ne pas se déplacer pour des raisons non essentielles.

Les déplacements entre notre province et le Nouveau-Brunswick continuent d'être surveillés. De nombreuses personnes se déplacent d'une province à l'autre pour le travail et d'autres raisons essentielles, et elles peuvent continuer de le faire. Mais on demande à toute personne qui considère un voyage pour du magasinage ou pour une autre raison non essentielle d'annuler son voyage.

Des restrictions supplémentaires à l'Î.-P.-É. et à T.-N.-L.

L’Île-du-Prince-Édouard suspend pour deux semaines tous les voyages non essentiels à l’extérieur de la province.

Toute personne qui veut entrer dans la province doit soumettre une demande aux autorités locales avant de s’y rendre.

La médecin hygiéniste en chef de la province, la Dre Heather Morrison, précise que les voyages pour des raisons médicales continueront d’être autorisés. Les tournois sportifs interprovinciaux, par contre, sont suspendus.

Le premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, Andrey Furey (à gauche), et le premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard, Dennis King.

Le premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, Andrey Furey (à gauche), et le premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard, Dennis King

Photo : Radio-Canada

À Terre-Neuve-et-Labrador, les voyageurs des Maritimes n'ont pas besoin d'obtenir une exemption pour entrer dans la province s’ils acceptent de s’isoler pendant deux semaines.

Ils peuvent aussi solliciter un test de dépistage afin de sortir de leur isolement avant son échéance prévue.

Il n’y a personne qui souhaite un retour au confinement, a indiqué le premier ministre Andrew Furey lors d’une conférence de presse. Nous annonçons ces mesures pour protéger nos entreprises et pour éviter d’autres fermetures.

La situation sera réévaluée dans deux semaines, ont fait savoir les premiers ministres.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !