•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Freiner la COVID-19 nécessitera un effort collectif, selon la Dre Suzanne Gagné

La présidente du Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens au Saguenay-Lac-Saint-Jean, Suzanne Gagné, signe une lettre ouverte avec son collègue le Dr Hugo Villeneuve.

Un médecin à genoux se passe la main dans les cheveux.

La fatigue se fait cruellement sentir dans le réseau de la santé.

Photo : Services de santé Alberta/Leah Hennel

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le coronavirus ne cessera pas de se répandre au sein de la population comme par magie; il faudra que tout le monde y mette du sien. C’est le message lancé par la présidente du Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Suzanne Gagné.

Dans les hôpitaux [de la région], la situation est critique, tonne-t-elle en entrevue à l'émission C'est jamais pareil. Dans ce contexte, les travailleurs de la santé se sentent comme à la guerre.

D'après la docteure Gagné, il est grand temps que la population monte à son tour au front.

Il faut que tout le monde s’éveille et tende vers un même but : diminuer la propagation [de la COVID-19] pour passer à travers la crise, pour refaire la santé des équipes du CIUSSS et pour pouvoir accueillir les gens malades avec des soins de qualité, martèle-t-elle.

S’adressant à ses concitoyens, Suzanne Gagné leur sert deux recommandations simples.

« Respectez les consignes sanitaires. Évitez les rassemblements. C’est vraiment important. »

— Une citation de  Dre Suzanne Gagné, présidente du Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens

Elle se dit bien consciente du fait que les gens du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont la réputation d’être particulièrement accueillants. La docteure Gagné ajoute qu’ils gagneraient quand même à modérer leurs transports durant la période des Fêtes. À la blague, elle lance qu’avec un peu de chance, la population de la région pourra toujours se rabattre sur le Noël des campeurs l’été prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !