•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Documentariste à 15 ans pour mettre en lumière le talent des footballeurs d’Ottawa

Jordan Zlomislic tient une caméra à l'extérieur.

Jordan Zlomislic en tournage pour son documentaire.

Photo : Courtoisie : Jordan Zlomislic

Un passionné de football depuis l’âge de six ans, Jordan Zlomislic a décidé de troquer le ballon pour la caméra. Le jeune homme de 15 ans a récemment dévoilé un documentaire en quatre volets pour donner à Ottawa la place qui lui revient sur la planète football.

Dans The Journey from the 613 diffusé sur son compte YouTube, l’adolescent de Kemptville s’intéresse au parcours de nombreux joueurs originaires de la capitale qui s’illustrent notamment dans le football universitaire américain et chez les professionnels des deux côtés de la frontière.

Le football à Ottawa est prometteur et ceux qui s’impliquent dans la communauté en sont la raison, explique Zlomislic, qui a été épaulé dans son projet par Sherrod Baltimore, un demi défensif du Rouge et Noir d’Ottawa, et Jean-Sorphia Guillaume, l’entraîneur de la dernière année dans la capitale.

Les deux premiers volets du documentaire sont d’ailleurs dédiés au rôle que jouent les deux hommes dans le développement du football dans la région. Ils croient autant au potentiel de leurs joueurs qu'à celui de Zlomislic.

Il peut accomplir tout ce qu’il veut, il n’y a pas de limite, indique Baltimore, qui a approché l’adolescent avec l’idée du documentaire. C’est encore un apprentissage pour lui, donc coach Jean et moi, on lui a donné quelques conseils.

Un jeune de 15 ans qui doit appeler des professionnels pour prendre des rendez-vous, on ne voit pas ça, c'est extraordinaire, mentionne pour sa part Guillaume, en référence aux entrevues faites notamment avec Eli Ankou, joueur de ligne défensive pour les Cowboys de Dallas, et Jesse Palmer, ancien quart-arrière dans la NFL maintenant analyste pour ESPN.

Jordan Zlomislic pose avec Jean-Sorphia Guillaume et Sherrod Baltimore.

Jordan Zlomislic (au centre) en compagnie de ses mentors Jean-Sorphia Guillaume (gauche) et Sherrod Baltimore (droite)

Photo : Courtoisie : Jordan Zlomislic

Des heures de travail et un ordinateur qui surchauffe

Pour l’élève de la 11e année, produire une centaine d’heures de contenu tout en continuant d’aller à l’école a représenté un défi par moment.

Zlomislic a travaillé entre trois et quatre heures par jour sur son documentaire. Chaque volet a nécessité une semaine et demie de travail.

Dès que je faisais du montage pendant plus de deux heures, mon ordinateur commençait à surchauffer. Le ventilateur sonnait comme s’il allait exploser. Mon frère venait dans ma chambre et riait de moi parce que l’ordinateur tremblait, raconte-t-il en riant.

La plupart de ses camarades de classe ne connaissent pas l’existence de son projet. Il préfère rester discret, une leçon qu’il a apprise d’un des joueurs interviewés dans le documentaire. Il faut rester humble, mais affamé, mentionne le jeune homme, qui a de grandes ambitions.

J'aimerais travailler pour ESPN ou TSN ou encore le NFL Network, qui est ce qu'il y a de mieux, lance Zlomislic, qui avait créé l’an dernier un site de nouvelles dédiées au Rouge et Noir.

Juste le début pour le football ottavien?

Après tant d’heures passées à s’intéresser aux joueurs de football d’Ottawa, l’Ontarien est bien placé pour être optimiste pour l’avenir de son sport préféré dans sa région natale.

Il y a beaucoup de talent en plein développement ici. On voit des gars comme Akheem Mesidor qui mène au chapitre des sacs du quart à l’Université West Virginia à sa première année et il y en a tellement d’autres, maintient-il, alors que ses deux mentors opinent de la tête pendant un appel Zoom avec Radio-Canada.

Ottawa devient un point central au niveau du football au Canada et on travaille d'arrache-pied pour que, les dépisteurs, lorsqu'ils viennent au Canada, qu'ils passent par Ottawa parce que c'est là que beaucoup de choses se passent, ajoute Guillaume.

Un constat qu’a fait aussi Baltimore lorsqu’il est arrivé dans la région de la capitale nationale en 2017. L’Américain a vite rappelé aux joueurs d’Ottawa qu’ils avaient autant de potentiel que les autres et qu’ils pouvaient eux aussi rêver de fouler les plus grands stades américains.

Il continuera de travailler conjointement avec Zlomislic, notamment sur un nouveau projet que l’adolescent prévoit lancer dans deux semaines, le jour de son 16e anniversaire. Il veut mettre sur pied un site internet pour permettre de faire la promotion des joueurs de niveau secondaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !