•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élan de solidarité envers un producteur régional de ketchup

Un homme tient une bouteille de ketchup devant un véhicule stationné devant un commerce d'embouteillage.

Le cofondateur de Canada Sauce, Simon-Pierre Murdock

Photo : Radio-Canada / Philippe L'Heureux

Radio-Canada

L'annonce d'un prêt de 2 millions de dollars à la société américaine Kraft Heinz pour la production de son ketchup a choqué plusieurs consommateurs dans les derniers jours. Une entreprise de la région, qui a décidé de dénoncer cette décision du gouvernement du Québec, a reçu une vague de sympathie qui a fait exploser ses ventes en ligne.

Comme plusieurs dirigeants d'entreprise, les responsables de Canada Sauce ont sourcillé en apprenant la décision de Québec d'accorder un prêt de 2 millions de dollars à la société américaine Kraft Heinz.

Le cofondateur de Canada Sauce, Simon-Pierre Murdock, a rapidement constaté qu'il n'avait fait que dire tout haut ce que plusieurs pensaient tout bas. Il affirme avoir reçu « des milliers de messages de partout au Québec de gens qui nous supportent, des présidents d'entreprise qui se disent : "Enfin, t'as raison! Merci de supporter les PME pour dire tout haut ce que tout le monde pense sur une décision d'appuyer financièrement une compagnie qui n'en a pas vraiment besoin".

Ce soutien s'est vite traduit par une explosion des ventes en ligne des produits de son entreprise qui emploie une cinquantaine de personnes.

On a des commandes, des centaines et des centaines de commandes qui ont afflué depuis jeudi, depuis la sortie qu'on a faite pour parler de Heinz. C'était inattendu, complètement!, se réjouit-il.

Canada Sauce a même dû refuser des commandes pour ne pas surcharger son système de production. Simon-Pierre Murdock y voit la preuve de l'importance qu'accordent de plus en plus de Québécois à l'achat local et aux produits fabriqués avec des ingrédients d'ici.

C'est comme une élection. Quand le consommateur décide d'aller voter en achetant un produit, il décide d'embarquer dans un mouvement, pis y'a pas plus bel exemple que ça, illustre-t-il.

L'équipe de Canada Sauce espère que les Québécois continueront d'encourager les entreprises locales, une fois la pandémie terminée.

Avec les informations de Philippe L'Heureux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !