•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le premier ministre manitobain défend la réponse de son gouvernement face à la pandémie

Le premier ministre du Manitoba Brian Pallister vu de profil.

Brian Pallister

Photo : Radio-Canada / Jaison Empson

Radio-Canada

Alors que le Manitoba lutte pour gérer son taux d’infection à la COVID-19, le premier ministre Brian Pallister défend la gestion de la pandémie par son gouvernement.

Dans une entrevue diffusée à l’émission Rosemary Barton Live dimanche matin, Brian Pallister a affirmé que la hausse des cas n’est pas une situation unique au Manitoba alors que samedi la Saskatchewan, l’Alberta, l’Ontario et le Nouveau-Brunswick ont signalé un nombre record de cas.

Selon le premier ministre, la province n’a pas attendu trop longtemps avant d’augmenter les restrictions de santé publique.

Questionné à propos de la situation à Steinbach, où le taux de positivité du test à la COVID-19 est de 40 % sur 10 jours, Brian Pallister a soutenu que l’augmentation de cas était liée à une grande manifestation qui a eu lieu il y a une semaine.

Des personnes étaient réunies le week-end dernier et ont décidé d’avoir une manifestation idiote. Elles ne portaient pas de masque. Il est clair que cela a eu une conséquence directe sur le nombre de cas, a-t-il dit.

Pourtant, le médecin hygiéniste en chef du Manitoba, Brent Roussin, a indiqué vendredi qu’il ne voyait aucun lien direct entre cette manifestation et les cas de COVID-19, et qu’il était trop tôt pour en connaître les répercussions.

Des hommes, des femmes et des enfants debout à l'extérieur. Une seule personne porte un masque, et les gens ne respectent pas la distanciation physique.

Plus d'une centaine de personnes ont participé à une manifestation anti-masque le 14 novembre à Steinbach.

Photo : Radio-Canada / Austin Grabish

Un porte-parole du premier ministre a plus tard déclaré dans un courriel que Brian Pallister faisait seulement référence aux comportements affichés lors du rassemblement, consistant à ne pas porter de masque, à ne pas respecter la distanciation physique et à ne pas rester chez soi, comportements qu'il considère comme des facteurs contribuant à l’augmentation des cas.

Brian Pallister a également déclaré vendredi que malgré de nombreux témoignages indiquant le contraire, il n’y avait pas de retard dans la province pour retracer les contacts des personnes positives au coronavirus.

Il n’y a actuellement aucun arriéré en matière de suivi et de traçage dans notre province. Nous avons des centaines de personnes que nous ajoutons pour faire le suivi et maintenir le système, a-t-il souligné.

La province a refusé de dire combien de contacts ces personnes peuvent atteindre en 24 heures, mais l’objectif est de 80 %.

Le premier ministre a aussi signalé que le nombre de contacts dans chaque ménage a baissé de plus de 25 % depuis la mise en place des dernières restrictions.

Avec les données de recherche, nous commençons à voir, heureusement, que le nombre de contacts que les gens qui ont contracté la COVID-19 ont eus diminue, a-t-il souligné. Une affirmation confirmée par un porte-parole de la province.

La dernière série de restrictions au Manitoba est entrée en vigueur le 12 novembre. La province entière est alors passée au niveau rouge, soit le niveau critique de son système d’intervention en cas de pandémie.

Les magasins de détail non essentiels, les gymnases, les lieux de culte, les théâtres, les salons de coiffure et les centres de loisirs ont reçu l’ordre de fermer, et les rassemblements ont été limités à un maximum de cinq personnes. Ces restrictions seront en vigueur au moins jusqu’au 11 décembre.

Le gouvernement a également annoncé jeudi de nouvelles restrictions. Il a ordonné aux détaillants qui vendent des articles essentiels de cesser la vente des articles non essentiels. Il a également interdit aux gens de recevoir quelqu’un de l’extérieur de leur foyer chez eux, à quelques exceptions près.

Avec les informations de Rachel Bergen, Rosemary Barton, Philip Ling et Karen Pauls

Carte montrant les cas de coronavirus par pays

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !