•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Victoria démantèle des douches pour les campeurs sans-abri au parc Beacon Hill

Deux douches et une citerne dans un parc.

La Ville dit qu'elle ne peut pas autoriser les structures qui présentent des risques d'incendie, pendant que les défenseurs des sans-abri se demandent si une solution différente n'aurait pas pu être trouvée.

Photo : Facebook, Craig Turner

Radio-Canada

Une trentaine de policiers et d'agents municipaux ont procédé au démantèlement de deux douches non autorisées, vendredi matin, dans le parc Beacon Hill de Victoria. Les douches avaient été installées par un groupe communautaire au début du mois pour les résidents sans-abri du secteur.

Les agents ont également enlevé une grande citerne et deux tentes qui étaient utilisées par les campeurs.

Le porte-parole de la Ville, Bill Eisenhauer, déclare que [la Ville] comprend le désir des individus de vouloir aider les personnes qui s'abritent dans le parc. Il poursuit : Cependant, nous ne pouvons pas autoriser les structures sans permis [...] en particulier celles qui utilisent des générateurs à gaz, qui présentent des risques d'incendie, des risques pour la santé et la sécurité et qui nuisent à l’environnement.

M. Eisenhauer ajoute que la Ville a déplacé les structures dans un entrepôt où leurs propriétaires peuvent les récupérer.

Un geste dénoncé

Craig Turney, qui a aidé à construire les douches, déclare qu'il a fallu près d'un mois aux défenseurs des sans-abri pour collecter les fonds nécessaires à leur installation et les construire.

Il précise que lorsque la Ville a éteint les stations d'eau pour se laver les mains du parc que son groupe pensait utiliser comme source d'alimentation pour les douches, ce dernier a obtenu à la place une citerne de 800 gallons, un panneau solaire et une pompe.

M. Turney affirme que le groupe ne voulait pas attendre d’avoir un permis pour les installer, car le besoin était urgent et présent.

La conseillère Sarah Potts condamne cette décision prise par le personnel de la Ville de retirer ces douches. Elle la qualifie d'acte honteux sur les réseaux sociaux, ajoutant qu'elle avait eu des conversations constructives avec des défenseurs des sans-abri pour trouver des solutions à leurs problèmes.

Shae Perkins, qui vivait dans le parc et aidait à faire fonctionner les douches, confie qu'il a été choqué lorsque les agents ont également retiré les deux tentes remplies de dons communautaires et d'effets personnels, sans d’abord laisser les gens récupérer leurs affaires.

Ils sont arrivés à 8 h du matin et ont commencé à installer des cordons de police et à tout démonter, raconte M. Perkins. Ils ont refusé de parler à qui que ce soit pendant tout ce temps.

Une personne arrêtée

L’agent Cam MacIntyre, de la police de Victoria, rapporte que des agents sont arrivés pour maintenir la paix et qu'une femme a été arrêtée pour avoir agressé un agent. Elle a ensuite été emmenée au poste de police avant d'être libérée.

Une enquête est en cours, signale M. MacIntyre.

M. Perkins indique qu'après le travail acharné de la communauté pour installer les tentes et les douches, il est complètement dévasté de voir tout cela disparaître.

C'est une tragédie de constater que la Ville préfère respecter des règlements coloniaux plutôt que de permettre à la communauté de prendre soin les uns des autres, se désole-t-il.

La Ville répond qu'elle s'est engagée à soutenir les sans-abri et qu'elle travaille en étroite collaboration avec B.C. Housing, avec des groupes communautaires et avec le gouvernement provincial pour loger les quelques 200 personnes sans-abri de Victoria le plus rapidement possible.

M. Eisenhauer souligne que la municipalité a apporté un soutien supplémentaire à Our Place Society, un réseau de refuges pour les plus vulnérables, pour étendre l’accès aux douches pour les sans-abri à 13 heures par jour, sept jours sur sept.

Avec les informations d'Adam van der Zwan

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !