•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un foyer de soins atteint par une éclosion de COVID-19 demande des bénévoles

Le centre Saul and Claribel Simkin à Winnipeg vu de l'extérieur.

Le centre Saul & Claribel Simkin a enregistré jusqu'à maintenat quatre morts en raison de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Travis Golby

Radio-Canada

Un centre de soins de longue durée de Winnipeg atteint par une éclosion mortelle de COVID-19 demande à des bénévoles d’enfiler de l’équipement de protection personnel pour y rentrer et nourrir des résidents.

Nous voulons nous assurer que nous sommes en mesure de fournir des soins de base aux résidents, ce qui inclut les nourrir, indique Laurie Cerqueti, la présidente-directrice générale (PDG) du Centre Saul & Claribel Simkin.

Nous voulons être proactifs. Si jamais on arrive au point où il y a une situation catastrophique, nous voulons être totalement préparés, poursuit-elle.

Plus de 100 résidents de foyers de soins au Manitoba sont morts de la COVID-19.

Au total, 16 résidents du Centre Simkin ont été infectés par le virus, dont quatre sont morts. Une douzaine d’employés de l’établissement qui compte 200 lits ont aussi été infectés.

Les foyers de soins partout dans la province peinent à trouver du personnel, selon Laurie Cerqueti.

La pénurie est due en partie au fait que la province a interdit aux employés de foyers de soins de travailler dans plus d’un établissement. Cette mesure vise à éviter que les employés transmettent le virus.

Maintenant les employés deviennent malades ou sont des proches d’une personne malade, ajoute la PDG du Centre Simkin. C’est très imprévisible, parce qu’on ne sait jamais quand les employés pourront travailler.

Laurie Cerqueti dit que l’établissement souhaite éviter les situations à briser le cœur d’autres foyers de soins.

En nous basant sur des éclosions précédentes dans d’autres provinces, nous avons appris qu’un manque de personnel peut contribuer à des défis quant à nourrir correctement les résidents d’un foyer de soin, indique une publication du Centre Simkin sur sa page Facebook.

Un autre foyer de soin de Winnipeg, le foyer de soins de longue durée Maples, s’est attiré l’ire de la province et du public après que huit résidents y sont morts en 48 heures, plus tôt en novembre.

Des ambulances ont été envoyées sur places pour administrer des solutés intraveineux à certains résidents, et les ambulanciers ont nourri et donné à boire à d’autres résidents.

La région sanitaire a indiqué par la suite qu’elle a reçu des informations inexactes sur les effectifs de l’établissement.

Le foyer de soins Maples connaît l’éclosion la plus meurtrière de la province, avec 47 morts.

Lessive et rencontres virtuelles

Toute personne peut se porter bénévole au Centre Simkin, selon Laurie Cerqueti.

Les bénévoles recevront la même formation que les employés sur l’alimentation des résidents, le port d’équipement de protection personnelle et la confidentialité des clients.

En ce moment, deux soignants désignés peuvent entrer dans l’établissement pour chaque résident. Il y a quelques semaines, le centre a demandé aux visiteurs de participer aux soins de leur proche, notamment pour les nourrir et brosser leurs dents.

Certains bénévoles aident à faire la lessive de 1000 chemises d’hôpital qui doivent être lavées tous les jours.

Le centre demande aussi des bénévoles pour le dépistage des visiteurs,et pour aider les résidents à tenir des rencontres virtuelles avec les membres de leur famille.

Samedi, le Manitoba a annoncé des éclosions de COVID-19 dans six nouveaux foyers de soins.

CBC/Radio-Canada a demandé à la province une mise à jour sur le nombre d’infections liées aux éclosions dans les foyers de soins au Manitoba. Un porte-parole indique que ces chiffres seront seulement disponibles lundi.

Avec les informations de Marina Von Stackleberg

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !