•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Gaspésiens dénoncent le traitement dont ils font l’objet à l’hôpital de Campbellton

« C’est insultant, c’est dégradant. On est vos voisins. »

L'Hôpital régional de Campbellton, le 19 août 2020.

Depuis le début de la pandémie, certains Gaspésiens se sentent moins les bienvenus à l'hôpital de Campbellton (archives).

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Radio-Canada

Malgré les restrictions à la frontière entre le Québec et le Nouveau-Brunswick, plusieurs Gaspésiens continuent de se rendre à Campbellton pour leurs soins de santé. Certains dénoncent toutefois le traitement dont ils font l’objet lorsqu’ils doivent se rendre à l’hôpital.

L’hôpital régional de Campbellton, au Nouveau-Brunswick, est l’endroit vers lequel se tournent naturellement environ 5500 Québécois qui habitent la Gaspésie.

Le pont dans un paysage d'automne.

Le pont J.-C. Van Horne, qui relie Campbellton à Pointe-à-la-Croix.

Photo : Radio-Canada / Luc-Manuel Soares

C'est souvent l'hôpital où pratique le médecin de famille de plusieurs résidents des communautés d’Avignon-Ouest.

Depuis le début de la pandémie, certains Gaspésiens s'y sentent moins bienvenus.

C’est le cas de Mandy Ross, qui n’a pas apprécié sa visite à l’hôpital de Campbellton la semaine dernière pour y rencontrer son médecin de famille.

Aussitôt qu’on dit qu’on vient du Québec, c’est comme : un petit peu plus et ils nous passent une jaquette, des lunettes, et tout le kit, dit-elle en riant.

Même si Mandy Ross avait un rendez-vous à une heure précise, on lui a demandé, après son inscription à l’hôpital, d’attendre dans sa voiture en attendant qu’un espace se libère.

C’est insultant, c’est dégradant. On est vos voisins.

Mandy Ross, résidente de la Gaspésie

Mandy Ross ne tient toutefois pas rigueur au personnel de l’hôpital qui ne fait que suivre les directions. Les employés, tu vois qu’ils sont embarrassés avec cela, affirme celle qui a aussi de la famille au Nouveau-Brunswick.

Offre de soins adaptée

Au Nouveau-Brunswick, le Réseau de santé Vitalité confirme que les patients qui sont de l'extérieur de la province et qui se présentent à Campbellton sont jugés potentiellement atteints de la COVID-19. Ils reçoivent une offre de soins adaptée à la situation, dit cette régie de santé.

Le maire de Pointe-à-la-Croix, Pascal Bujold.

Le maire de Pointe-à-la-Croix, Pascal Bujold (archives)

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Pascal Bujold, le maire de Pointe-à-la-Croix, dit que des concitoyens préfèrent se déplacer plus loin pour voir un médecin, plutôt que de traverser le pont qui relie sa communauté à celle de Campbellton.

Plusieurs d'entre eux se dirigent plutôt vers l’hôpital de Maria, au Québec, à 50 minutes de Pointe-à-la-Croix.

Il faut être patient, dit le maire.

C’est sûr que c’est dérangeant, mais il faut comprendre aussi, et il faut être respectueux des consignes.

Pascal Bujold, maire de Pointe-à-la-Croix.

Le Réseau de santé Vitalité affirme qu’aucun patient ne se verra refuser des soins, peu importe d'où il arrive.

D’après le reportage de Serge Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !