•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une amende de 1000 $ pour avoir organisé une fête avec plus de 60 personnes

L'écusson de la police d'Halifax, sur la manche d'un policier.

La police d’Halifax a interrompu les fêtards de la rue Edward vendredi soir.

Photo : Radio-Canada / CBC/Robert Short

Radio-Canada

Les autorités policières ont interrompu une fête qui réunissait une soixantaine de personnes vendredi soir à Halifax. L’incident se serait produit dans une maison de la rue Edward, dans le centre-ville.

La police d’Halifax a remis une contravention de 1000 $ pour infraction aux règles sanitaires de la Santé publique.

Un maximum de dix personnes peuvent se rassembler sans distanciation physique à Halifax pour le moment. Cette règle doit toutefois changer lundi pour être réduite à un total de cinq personnes, puisque la province fait face à une résurgence de cas de COVID-19.

Samedi, la Nouvelle-Écosse annonçait huit nouveaux cas dans la province.

Le conseiller municipal de la ville d’Halifax, Waye Mason, a affirmé sur Twitter que le citoyen qui avait signalé la soirée avait fait la bonne chose, mais qu’il était nécessaire de redoubler d’efforts pour décourager les grands rassemblements.

Infractions et amendes

Selon Waye Mason, une seule contravention pour plusieurs fêtards n’est pas suffisante, et il serait temps que cette mesure change.

J’ai discuté avec les autorités provinciales et avec la Santé publique pour demander que des mesures soient prises afin d’augmenter les amendes : chaque participant devrait recevoir une contravention lors de ces fêtes, a-t-il affirmé.

Vendredi, le premier ministre de la Nouvelle-Écosse et le médecin hygiéniste en chef ont tous deux exprimé leurs inquiétudes concernant les 18-35 ans dans la province.

Stephen McNeil et Robert Strang assis à une table en conférence de presse.

Stephen McNeil (gauche), premier ministre de la Nouvelle-Écosse, et le docteur Robert Strang (droite), médecin hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse, le 20 novembre 2020 à Halifax.

Photo : Gouvernement de la Nouvelle-Écosse

Ils sortent quand ils se sentent malades, et ils sortent en grands groupes, avait déclaré le premier ministre de la Nouvelle-Écosse Stephen McNeil. Ils vivent comme si la COVID n’existait pas.

Alors que le nombre de personnes atteintes de la COVID-19 continue d'augmenter dans la bulle atlantique, les autorités de la santé en Nouvelle-Écosse ont demandé aux citoyens de rester à la maison s’ils ne se sentent pas bien.

Avec les informations de CBC.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !