•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des milliers de masques jetables détournés de l'enfouissement en Estrie

Plus de 10 000 masques jetables ont déjà été recyclés à Cowansville

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Une boîte en carton destinés à la récupération des masques.

Cowansville a mis en place un système de récupération des masques jetables.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

En Estrie, les municipalités de Magog, Valcourt et Cowansville se sont lancé dans le recyclage des masques jetables. En raison de la pandémie, de nombreux employés municipaux sont tenus de revêtir un masque jetable en raison des normes sanitaires en vigueur.

Ces masques-là, c'est une obligation de la commission des normes et de la santé, sécurité au travail donc ça en fait en même plusieurs par jour. On a trouvé la compagnie Terracycle qui fait le recyclage de ces masques-là, donc qui enlève le petit élastique, le petit truc de métal pour le recycler, souligne la mairesse de Cowansville, Sylvie Beauregard.

Des boîtes de récupération ont été installées à divers endroits dans ces municipalités afin de permettre aux citoyens et aux travailleurs de disposer de leur masque de façon plus écologique.

La municipalité de Cowansville qui a été la première à adopter cette stratégie, a déjà rempli 11 boîtes de masques qui ont été envoyées à une entreprise qui les recycle.

En plus de réduire les déchets, ce geste a également l'avantage de réduire le nombre de masques qui se retrouvent jetés sur le sol, observe la mairesse.

Par ailleurs, ce geste écologique rapidement adopté par des municipalités a su rassurer le chargé de cours en environnement à l'Université de Sherbrooke, Mario Laquerre.

Ça veut dire qu'il y a un changement de dynamique au niveau des municipalités et dès qu'il arrive des nouvelles problématiques on a un réflex de recycler. Donc pour moi ça veut dire qu'on a atteint une certaine maturité, fait valoir Mario Laquerre.

Mystère entourant la transformation

Le chargé de cours considère que les masques de procédures sont faciles à recycler en raison de leur composition.C'est de la fibre principalement, il y a un petit morceau d'aluminium à l'intérieur, il y a un peu de caoutchouc dans les élastiques, donc essentiellement c'est une matière qui pourrait être facilement récupérée, décrit-il.

L'environnementaliste déplore toutefois que l'entreprise Terracycle qui offre ce service de recyclage soit peu transparente au sujet de ses procédés.

J'ai posé les questions à l'entreprise et elle m'a répondu de façon très vague en me disant que c'était des secrets, qu'on ne pouvait pas savoir qu'est-ce qui arrivait avec la matière. Le problème, c'est que j'aimerais que je puisse rassurer les citoyens qui utilisent le système, qui veulent faire ce bon geste-là, que le masque va être réellement récupéré, affirme Mario Laquerre.

L'entreprise TerraCycle transforme déjà d'autres déchets en matières premières, comme des granules de plastique pour mouler des objets. Des solutions plus locales sont à l'étude par les municipalités.

D'après le reportage de Pierrick Pichette

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !