•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausses des loyers : appel à l’action dans les Maritimes

Les partis d’opposition et des organismes interpellent les gouvernements dans les trois provinces.

Une pancarte de logement à louer

Une crise du logement sévit à plusieurs endroits dans les Maritimes.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des partis d’opposition et des organismes à but non lucratif lancent des appels à leur gouvernement respectif pour résoudre la crise du logement qui sévit dans les trois provinces maritimes.

Le chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick, David Coon, propose qu'une loi vienne freiner les fortes hausses de loyer relevées dans la province.

Son projet de loi assurerait notamment que le loyer n'augmente pas pendant la première année du bail et imposerait des plafonds de hausses de loyer.

M. Coon est d'avis que les locataires du Nouveau-Brunswick ont moins de droits que ceux d'ailleurs au Canada.

David Coon

David Coon, chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick (archives).

Photo : CBC/Logan Perley

À l'Île-du-Prince-Édouard, le chef de l’opposition officielle, Peter Bevan-Baker, du Parti vert, invite le gouvernement progressiste-conservateur de la province à s'impliquer davantage dans la crise du logement.

M. Bevan-Baker signale que la province jouit de la plus forte croissance économique au Canada, mais que son taux d'inoccupation des logements est le plus faible au pays.

Deux hommes face à face discutent amicalement.

Le chef de l'opposition officielle Peter Bevan-Baker, à droite, et le premier ministre Dennis King, à gauche (archives).

Photo :  CBC

Le premier ministre Dennis King demande du temps pour que la province insulaire puisse gérer ces phénomènes, à la lumière de l'augmentation rapide de la population à l'Île-du-Prince-Édouard.

Du côté de la Nouvelle-Écosse, un organisme à but non lucratif demande au gouvernement provincial d’agir rapidement pour freiner la présente crise du logement.

Une femme.

Diana Devlin, directrice générale de l'organisme Welcome Housing, qui aide les gens à se trouver un logement abordable en Nouvelle-Écosse (archives).

Photo :  CBC

Diana Devlin, directrice de Welcome Housing, à Halifax, constate que la situation est urgente.

Elle cite en exemple l’augmentation des évictions de locataires, souvent après des rénovations, dans un contexte où l’hiver approche et que les répercussions économiques de la pandémie continuent d’être ressenties.

Selon l’organisme, plusieurs Néo-Écossais travaillant dans l’industrie des services ou occupant des emplois à faible salaire ne sont qu'à un chèque de paye de devenir sans-abri.

Le groupe juge qu’une série de mesures sont impératives, de l’achat de plus de terrains publics pour y bâtir du logement abordable à une forme de contrôle des loyers, en passant par un meilleur soutien financier des individus en situation de pauvreté.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !