•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le maire de Steinbach « découragé » par l'ampleur de la transmission de la COVID-19

Une petite pancarte posé sur la neige sur laquelle il est écrit COVID-19, sur fond rouge.

Une pancarte devant l'unique centre de dépistage de la COVID-19 de Steinbach, au Manitoba.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Vendredi, le médecin hygiéniste en chef du Manitoba, Brent Roussin, a annoncé que le taux de positivité des tests de dépistage de la COVID-19 sur 10 jours à Steinbach est de 40 %. Le maire de la ville affirme que ce chiffre est décourageant, mais reste optimiste.

Le médecin a mis dans sa mire la petite ville de 16 000 personnes, située à environ une heure de route au sud-est de Winnipeg, car elle connaît un nombre disproportionné de cas de COVID-19.

40 % est très alarmant et quelque chose doit changer, a-t-il mis en garde lors d’une conférence de presse vendredi. En comparaison, le taux de positivité sur 5 jours de Winnipeg est en ce moment de 13,6 %.

Le nombre important de cas de COVID-19 dans la région sanitaire de Santé Sud, où Steinbach est située, met beaucoup de pression sur le système de santé. Le centre de santé régional Bethesda connaît un volume sans précédent de patients, dont beaucoup sont atteints par la COVID-19.

Cela a mené à un cri du cœur d’une infirmière, qui déplorait la semaine dernière que des patients attendent dans leurs autos et que d'autres soient placés dans les couloirs, faute de chambres disponibles.

Brent Roussin exhorte les gens de la région à réduire leurs contacts pour que ces chiffres diminuent.

La gravité de la situation amène les autorités à fermer des écoles de Steinbach et des environs à partir du 24 novembre, en raison de la propagation à grande échelle du virus. Les élèves poursuivront leur apprentissage à distance.

Décourageant, selon le maire

Earl Funk, le maire de Steinbach, pense que les habitants de sa municipalité peuvent freiner la transmission du virus. C’est décourageant, c’est vraiment élevé. Nous avons beaucoup de travail devant nous, mais je crois que nous pouvons faire baisser [le taux de positivité], dit-il.

Je pense que la province nous a donné les outils pour le faire. Si nous suivons les directives et les restrictions, nous allons y arriver, poursuit-il.

Earl Funk porte un masque noir.

Le maire de Steinbach, Earl Funk.

Photo : Radio-Canada

Le maire dit qu’il ne sait pas dans quels endroits ou quelles circonstances le virus se transmet dans la ville. Personne ne vient de l’avant pour dire : voici la cause principale, indique Earl Funk, en ajoutant que chaque fois que je vois quelqu’un, il porte un masque.

Il connaît des gens de Steinbach qui ont contracté le virus. Avec la hausse, nous trouvons que la plupart des familles connaissent quelqu’un ou ont quelqu’un dans la famille qui est affecté, dit le maire.

C’est aussi le constat d’Esther Reimer, qui habite dans les environs de Steinbach. Cela rend le tout réel, et nous aide à comprendre que nous devons suivre les restrictions, affirme-t-elle, en ajoutant que le taux de positivité actuel est inacceptable.

Manifestation anti-masque : Ce n’était pas nous!

Le 14 novembre, plus d’une centaine de personnes se sont rassemblées à Steinbach pour exprimer leur mécontentement quant aux restrictions sanitaires imposées par le gouvernement du Manitoba, malgré une interdiction des rassemblements de plus de 5 personnes.

Au moins un participant a reçu une amende de 1296 $ pour avoir enfreint une ordonnance de santé provinciale. La manifestation a fait les manchettes en raison du nombre de participants, qui se sont attirés les foudres des internautes sur les réseaux sociaux.

Un groupe de personne manifestant à l'extérieur.

Des manifestants à Steinbach samedi dernier.

Photo : Radio-Canada / Austin Grabish/CBC

Cette semaine, certains ont fait le lien entre la manifestation et le taux de positivité élevé dans la région. Le médecin hygiéniste en chef du Manitoba a pourtant écarté cette hypothèse.

Le maire de Steinbach dit qu’il était déçu de voir cette manifestation se dérouler dans sa ville, et estime que de nombreux participants ne vivent pas à Steinbach. Conduire le long de la rue Main en hurlant des injures, ce n’est pas le Steinbach que je connais, dit-il.

Un autre habitant de la ville, Hendrik van der Breggen, affirme que parmi les participants à la manifestation, il y avait un chef religieux venant d’un autre village, et d’autres intervenants qui venaient d’ailleurs.

Étant lui-même âgé, et souffrant de troubles cardiaques, il affirme que la situation est sérieuse. Mais nous ne pouvons pas nous laisser happer par le désespoir. La foi aide, de même que les amis et la famille, dit-il.

Avec les informations de Austin Grabish

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !