•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ligue des droits et libertés propose de libérer des détenus de New Carlisle

Un panneau indique l'entrée du centre de détention de New Carlisle, entouré de clôtures munies de fils barbelés.

Le centre de détention de New Carlisle

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Radio-Canada

Selon les données publiées vendredi par le ministère de la Sécurité publique, 75 % des personnes incarcérées à New Carlisle sont infectées par la COVID-19. La Ligue des droits et libertés se dit préoccupée par l'état des détenus de la prison.

Il s'agit d'un des centres de détention provincial qui compte le plus de cas actifs au Québec avec 41 des 55 détenus touchés. Sept agents correctionnels, dont deux sont maintenant rétablis, ont aussi été contaminés.

Les nouvelles admissions de détenus sont suspendues en raison de l'éclosion en cours.

La Ligue des droits et libertés aurait aimé que Québec aille plus loin et libère des détenus qui ne représentent pas un risque pour la société.

La coordonnatrice de l’organisme, Ève-Marie Lacasse, pense notamment aux femmes enceintes, aux personnes de plus de 60 ans ou celles qui purgent des peines de moins de trois mois. Au Québec, ajoute Mme Lacasse, dans les prisons pour hommes, il y a environ 70 % des détenus qui sont en fait des prévenus. Ça veut dire qu'ils sont en prison parce qu'ils attendent leur procès, entre autres parce qu'ils n'ont pas été capables de payer leur cautionnement.

La Ligue croit que la libération des détenus non dangereux pourrait être une mesure appliquée à tous les centres de détention de la province aux prises avec une éclosion de cas de COVID-19.

Selon la Ligue des droits et libertés, le Québec imiterait ainsi l'Ontario et certains États américains. Le gouvernement fédéral appelle aussi à réduire la population carcérale dans les pénitenciers fédéraux pour contrôler la COVID-19. Ça veut dire aussi des mesures de transition à la sortie. Il faut que les personnes puissent respecter une quarantaine, souligne la porte-parole.

Vétusté des lieux

À la prison de New Carlisle, la désuétude des lieux est un frein à l’application des mesures de prévention, selon le Syndicat des agents de la paix en services correctionnels.

Le syndicat relève la présence de dortoirs et de portes avec barreaux et déplore un trop petit nombre de cellules individuelles. Les autorités syndicales considèrent que les installations de New Carlisle sont parmi les plus vétustes de la province.

Parmi les 20 nouveaux cas positifs à la COVID-19 rapportés en Gaspésie, samedi, la moitié était issue de l’éclosion au centre de détention de New Carlisle.

D''après les informations de Martin Toulgoat

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !