•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un cambrioleur plonge dans une rivière glacée pour fuir les policiers

Une rivière vue de sa rive, alors que tout est recouvert de neige.

La rivière Assiniboine à Winnipeg, vue ici en plein hiver, commence déjà à se couvrir de glace en novembre.

Photo : Radio-Canada / Sylviane Lanthier

Radio-Canada

Des policiers de Winnipeg qui ont répondu à un appel dans la soirée du 9 novembre ont eu droit à toute une aventure, alors que le suspect qu’ils pourchassaient s’est jeté dans une rivière pour leur échapper.

Vers 22 h 15 ce soir-là, des policiers du district ouest accompagnés de l’unité canine de Winnipeg se sont rendus aux alentours du 2000, avenue Portage où un homme avait été vu en train d’endommager la porte d’entrée d’un commerce. L’homme est entré et s’est emparé de la caisse enregistreuse – qui était vide – avant de s’enfuir à pied.

Les policiers ont pu suivre les traces de l’homme dans la neige fraîchement tombée. Et alors qu’ils se rapprochaient du suspect, ce dernier s’est jeté dans la rivière Assiniboine, où il parvenait à nager, mais disparaissait aussi parfois sous la glace.

Tout en tentant de fuir leur présence, le suspect n’a cessé de s’en prendre aux policiers en hurlant pendant toute la durée de l’incident.

Deux sauveteurs du Service d’incendie et de soins paramédicaux de Winnipeg ont dû se jeter à l’eau et sur la glace pour tenter de porter secours au suspect, qui a refusé leur aide pendant un long moment tout en bougeant et flottant, remontant et descendant la rivière.

L’homme a passé environ 27 minutes dans l’eau glacée avant d’être récupéré avec l’aide du Service d’incendie et de soins paramédicaux et arrêté par la police.

Le suspect a été transporté à l’hôpital par mesure de sécurité, d’où il a reçu son congé. Il est toujours détenu par la police qui poursuit son enquête.

L’homme âgé de 32 ans a été inculpé d’entrée par effraction et de vol. Deux autres mandats d’arrestations avaient été lancés contre lui.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !