•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Î.-P.-É. compte avoir 30 000 doses d'un vaccin contre la COVID en janvier

Des fioles de vaccins.

Le ministre de la Santé de l’Île-du-Prince-Édouard, James Aylward, affirme que le vaccin sera déployé progressivement.

Photo : getty images/istockphoto / undefined undefined

Radio-Canada

Le ministre de la Santé de l’Île-du-Prince-Édouard, James Aylward, affirme que la province peut s’attendre à recevoir entre 26 000 et 30 000 doses d'un éventuel vaccin contre la COVID-19 dans un délai de moins de deux mois.

Cette remarque a été faite à l’Assemblée législative, vendredi matin, après que les libéraux aient fait pression sur James Aylward afin de connaître la capacité du gouvernement à assurer un déploiement du vaccin.

Le ministre a alors indiqué avoir parlé jeudi avec la docteure Heather Morrison, médecin hygiéniste en chef de l'Île-du-Prince-Édouard, qui lui aurait fourni cette information.

À lire aussi :

Nous les déploierons aussi vite que possible, mais cela demandera du travail. Il y a énormément de choses à faire en coulisses pour s’assurer que nous ayons un bon programme en place, a déclaré James Aylward.

M. Aylward a expliqué qu’un groupe de travail provincial sur l’immunisation est responsable d’identifier les citoyens les plus vulnérables, par exemple les Autochtones et les ainés, qui pourraient être priorisés lors de l’arrivée des doses de vaccin.

Le chef sortant du Parti progressiste-conservateur de l'Île-du-Prince-Édouard avant le vote pour élire son successeur le 9 février 2019 à Charlottetown.

James Aylward, ministre de la Santé de l'Île-du-Prince-Édouard (archives).

Photo : Radio-Canada / CBC / Brian McInnis

Au début de la semaine, l’Alberta a déclaré qu’elle s’attendait à recevoir environ 680 000 doses de vaccin au début de la nouvelle année.

Le Québec a également déclaré qu’il s’attendait à commencer les vaccinations au début de 2021, en donnant la priorité aux personnes les plus à risque.

Avec les informations de Nicola MacLeod, CBC

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.