•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Record de 23 nouveaux cas de COVID-19 au Nouveau-Brunswick

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
La docteure Jennifer Russell en conférence de presse.

La docteure Jennifer Russell, médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, en conférence de presse le 21 novembre 2020.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les responsables de la santé publique au Nouveau-Brunswick ont annoncé samedi après-midi 23 nouveaux cas de COVID-19, un nombre record pour une seule journée dans cette province. En soirée, le ministère de l’Éducation annonçait que des cas venaient d’être découverts dans deux autres écoles.

Cela fait bondir à 71 le nombre de cas actifs connus de la maladie pulmonaire causée par le coronavirus au Nouveau-Brunswick. C'est 20 de plus que la veille, trois rétablissements s'étant produits entre temps dans la région de Fredericton.

Selon la docteure Jennifer Russell, médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, les causes des éclosions dans les régions de Moncton et Saint-Jean sont le trop grand nombre de petits rassemblements et le nombre élevé de contacts étroits par citoyen.

Comme cela a été le cas pour l'éclosion dans la zone 5, le facteur principal de la transmission du virus sont les petits rassemblements avec ses amis, sa famille, ses collègues.

Jennifer Russell, médecin hygiéniste en chef

Le nombre de cas selon les régions

Le sud de la province continue d’être le plus touché en ce moment. Il y avait samedi 32 cas actifs connus dans la région de Moncton et 30 dans la région de Saint-Jean.

Saint-Jean compte samedi 16 cas de plus que vendredi et Moncton, six de plus. L'autre nouveau cas a été découvert dans la région de Fredericton.

Il y avait samedi 7 cas actifs connus dans la région de Fredericton - deux de moins que la veille en tenant compte des guérisons - et toujours deux dans la région de Bathurst.

On ne dénombre aucun cas pour le moment dans les régions de Campbellton, Edmundston et Miramichi.

Une seule personne souffrant de la COVID-19 était hospitalisée samedi au Nouveau-Brunswick. Les responsables de santé publique craignent que ce nombre n'augmente rapidement si les nouvelles infections se mettent à se multiplier.

La province s'attend à ce que le bilan s'alourdisse. Il ne faut pas oublier que les cas que nous signalons aujourd'hui découlent d'infections qui peuvent remonter à jusqu'à deux semaines. Même si nous changeons tous immédiatement nos comportements, il est possible que nous ne voyions pas les résultats réels de nos efforts avant deux semaines, a mentionné la Dre Jennifer Russell.

Des cas dans deux nouvelles écoles

Le ministère de l’Éducation a annoncé samedi soir que des cas de COVID-19 avaient été découverts dans deux autres écoles.

Il s’agit de l’école secondaire Simonds High, à Saint-Jean, et de l’école Hampton Middle School, à Hampton.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Il y a maintenant neuf écoles qui comptent des cas de maladie à coronavirus au Nouveau-Brunswick, en plus de deux universités.

Danielle Elliott, la directrice des communications par intérim du ministère de l’Éducation et Développement de la petite enfance, indique que les écoles communiqueront avec les parents. Il était trop tôt samedi, selon le ministère, pour dire comment les cours se dérouleraient à ces endroits, lundi.

Éclosion dans un foyer de soins appartenant à Shannex

La Santé publique déclare une éclosion de COVID-19 au foyer de soins Tucker Hall, à Saint-Jean. Cet établissement appartient à l’entreprise Shannex.

Dans un communiqué, l'entreprise a indiqué que trois résidents et un employé de Tucker Hall étaient atteints de la COVID-19 samedi matin. Shannex s'attendait à recevoir plus tard dans la journée les résultats des autres tests de dépistage effectués.

Capture d'écran du bâtiment sur Google Street View.

Le foyer de soins Tucker Hall, appartenant à l'entreprise Shannex, en juin 2019 à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick.

Photo : Google Street View, juin 2019

Contamination de masse à Saint-Jean

La médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, Jennifer Russell, a évoqué un événement responsable de la contamination d’un grand nombre de personnes à Saint-Jean.

La docteure Russell s’est toutefois gardée, samedi, de préciser la nature de cet événement. Elle affirme que plusieurs facteurs expliquent la recrudescence du virus dans la province.

Il y a environ 600 personnes en isolement au Nouveau-Brunswick, la moitié dans la région de Saint-Jean, a dit Mme Russell.

Trop de contacts étroits

Selon la médecin hygiéniste en chef, les Néo-Brunswickois sont en contact avec trop de gens, un problème déjà remarqué lors de la dernière éclosion dans la région de Campbellton, en octobre.

Que ce soit une personne qui va à plusieurs événements, ou un événement avec plusieurs invités, il y a trop de contacts étroits, renchérit la Dre Jennifer Russell.

Quand le personnel fait la recherche de contacts et parle aux personnes qui ont été exposées, tout le monde dit : je ne me suis pas trop promené, je n’ai pas vu trop de personnes. Mais quand elles prennent le temps d’écrire le nombre de personnes avec qui elles ont été en contact, le nombre d'endroits où elles sont allées sans porter le masque, sans respecter la distance de deux mètres, les chiffres sont surprenants et les personnes contactées sont surprises, a-t-elle souligné samedi.

Deux régions en phase orange

Samedi, la région de Saint-Jean est passée en phase orange, c’est-à-dire que des restrictions supplémentaires sont en vigueur pour freiner la circulation du virus. La région de Moncton est elle aussi en phase orange depuis vendredi.

Le reste du Nouveau-Brunswick demeure à la phase jaune du plan de rétablissement de la province. La province a établi une charte de couleurs pour indiquer le niveau de vigilance face au coronavirus et dicter les restrictions qui s’appliquent. Il y a quatre niveaux d’alerte (Nouvelle fenêtre) : de la moins grave à la plus sérieuse, ce sont les phases verte, jaune, orange et rouge.

Ailleurs en Atlantique

La Nouvelle-Écosse annonce samedi huit nouveaux cas, pour un nouveau total de 33 cas actifs connus dans cette province.

Terre-Neuve-et-Labrador annonce samedi cinq nouveaux cas, pour un nouveau total de 18 cas actifs connus dans cette province.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.