•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les tunnels de stockage d’égouts de la Ville d’Ottawa finalement en service

De gauche à droite, la députée de Nepean, Lisa Macleod, le maire d'Ottawa, Jim Watson et la ministre fédérale de l'Infrastructure et des Collectivités, Catherine McKenna.

De gauche à droite, la députée de Nepean, Lisa Macleod, le maire d'Ottawa, Jim Watson et la ministre fédérale de l'Infrastructure et des Collectivités, Catherine McKenna.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les tunnels de stockage d’égouts sous la ville sont finalement en service plus de 10 ans après le lancement d'une série de projets par le conseil municipal visant à empêcher le déversement des eaux usées dans la rivière des Outaouais.

Le maire d’Ottawa Jim Watson en a fait l’annonce vendredi aux plaines LeBreton. La construction du projet avait débuté en 2016. Les tunnels sont fin prêts à stocker l’eau lorsque d'importantes précipitations auront lieu.

La Ville a construit une paire de tunnels d’une longueur de 6,2 kilomètres qui comprend notamment 15 grands puits d’accès. Ces derniers sont de la taille de 18 piscines olympiques.

Les tunnels collectent les eaux de ruissellement et les eaux usées (appelées égouts unitaires), les stockent temporairement, les envoient pour traitement au Centre environnemental Robert-O.-Pickard et les renvoient en toute sécurité dans la rivière des Outaouais, explique la Ville d’Ottawa dans un communiqué.

Un tunnel s’étend de l’est à l’ouest des plaines LeBreton à New Edinburgh croisant le deuxième qui s’étend du nord au sud le long de la rue Kent à partir du Queensway jusqu’à l’arrière de la Cour suprême.

Le tunnel sous le parc Stanley de New Edinburgh pendant sa construction.

Le tunnel sous le parc Stanley de New Edinburgh pendant sa construction.

Photo : Ville d'Ottawa

Les [tunnels] captureront et permettront un traitement approprié des eaux de ruissellement de surface et des eaux usées qui, autrement, s’écouleraient dans la rivière des Outaouais sans avoir été traitées lors de périodes pluvieuses, a indiqué le maire Watson.

Il a aussi profité de l’occasion pour remercier la ministre fédérale de l'Infrastructure et des Collectivités, Catherine McKenna, et la députée provinciale de Nepean, Lisa MacLeod pour la contribution de 62 millions de dollars de chacun de leur gouvernement.

Les tunnels qui empêchent les débordements d'eaux usées de se déverser dans la rivière des Outaouais.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le tracé rouge représente celui du tunnel pour empêcher les débordements d'eaux usées de se déverser dans la rivière des Outaouais.

Photo : Ville d'Ottawa

Les tunnels vont aussi contribuer à réduire les inondations de sous-sol dans certains quartiers, comme Glebe et Centretown, a ajouté le maire. Cela permettra à la Ville de mieux inspecter ses tuyaux existant sous le centre-ville, selon M. Watson.

L’eau pourrait aussi être plus propre l’été prochain à la plage de l’île Pétrie située en aval des endroits où les égouts et les conduites de pluie d’Ottawa rejettent de l’eau dans la rivière.

Des débordements considérablement réduits

Le projet des tunnels de stockage est la pierre angulaire du Plan d’action de la rivière des Outaouais. Ce dernier comprend un ensemble de 17 projets approuvés par le conseil municipal en février 2010, a précisé Alain Gonthier, le directeur général adjoint des travaux publics de la Ville d'Ottawa.

Au fil des ans, la Ville a travaillé à la construction de canalisations pour transporter séparément les eaux usées et les eaux de pluie. M. Gonthier estime que ces tunnels de stockage constituent la dernière étape.

Dans une année typique, nous avons encore 20 à 30 débordements vers la rivière. Ils ont été réduits au fil des ans, a-t-il indiqué. Ce que ça va faire, c’est de réduire [les débordements] à deux ou moins, donc c’est une réduction significative, a ajouté M. Gonthier.

Avec les informations de Kate Porter de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !