•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet de loi pour interdire la captivité des singes et des éléphants

Un chimpanzé mange une mangue.

Entre 2007 et 2016, le Canada a autorisé l'importation de 400 crânes d'éléphants et de 260 pieds d'éléphant, selon les données fournies par la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES).

Photo : Bill Wallauer/National Geographic via AP Photo

Radio-Canada

Un projet de loi visant à interdire la captivité des grands singes, des éléphants et d’autres animaux sauvages au Canada, déposé cette semaine par le sénateur manitobain Murray Sinclair, reçoit un appui modéré du Zoo de Calgary.

S’il est adopté, le projet de loi, déposé en partenariat avec et qui porte le nom de la primatologue de renommée mondiale Jane Goodall, interdirait notamment aux zoos et autres établissements d'acquérir de nouveaux grands singes ou éléphants à moins que ce ne soit à des fins de bien-être ou de conservation.

Il interdirait également l'utilisation de ces deux espèces à des fins de divertissement, telles que les promenades à dos d'éléphant en plus de bannir l’importation d’ivoire d’éléphant et de trophées de chasse au Canada.

Des individus sur le dos d'un éléphant.

Le projet de loi interdirait les balades à dos d'éléphant.

Photo : World Animal Protection

On est d’accord avec l’esprit du projet de loi qui est profondément axé sur le bien-être animal, a déclaré le président-directeur général du Zoo de Calgary.

Il croit cependant que le projet devrait avoir un objectif plus large. Le bien-être ne devrait pas seulement se limiter à une catégorie d’animaux, dit-il. Selon moi, ce n’est pas suffisant.

Toutes les espèces animales devraient avoir le même traitement.

Une citation de :Clément Lanthier, PDG, Zoo de Calgary
Un groupe d'éléphants.

Le projet de loi est en deuxième lecture au Sénat.

Photo : Associated Press / Charmaine Noronha

Le projet de loi, intitulé Loi de Jane Goodall, modifierait le Code criminel et ceux qui y contreviendraient commettraient une infraction fédérale. Certaines exceptions seront toutefois en vigueur pour ceux qui poursuivent des recherches scientifiques non nuisibles et pour les cas où le bien-être d'un animal est en question.

Il modifierait également les lois fédérales existantes sur la protection des animaux sauvages afin de créer un régime de permis pour ceux qui cherchent à importer ces animaux ou à les déplacer à travers les frontières provinciales.

Le gouvernement du Canada interdit actuellement la vente d'ivoire d'éléphants tués après 1990, mais l'ivoire est difficile à dater et les approvisionnements illégaux pénètrent facilement sur le marché canadien, a déclaré Murray Sinclair.

Entre 2007 et 2016, le Canada a autorisé l'importation de 400 crânes d'éléphants et de 260 pieds d'éléphant, selon les données fournies par la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES).

Le projet de loi est en deuxième lecture au Sénat.

Avec les informations de John Paul Tasker et de Camille Renarhd

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !