•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux autres personnes arrêtées pour des menaces envers la mairesse de Longueuil

La mairesse devant un panneau à l'effigie de sa ville.

Sylvie Parent a reçu plusieurs menaces dans la foulée de la décision de la Ville d'abattre une quinzaine de cerfs de Virginie dans un parc de la municipalité.

Photo : Radio-Canada

La Presse canadienne

Deux autres personnes ont été arrêtées en lien avec des menaces de mort proférées à l'endroit de la mairesse de Longueuil, à la suite de la décision de la Ville de capturer et d'abattre la moitié des cerfs de Virginie qui vivent dans le parc Michel-Chartrand.

Les deux suspects, arrêtés mercredi et jeudi, sont âgés respectivement de 26 et 37 ans, selon le communiqué publié par le Service de police de l'agglomération de Longueuil (SPAL).

Les deux individus ne sont pas des citoyens de l'agglomération de Longueuil. Ils ont été libérés sous certaines conditions et ils pourraient faire face à des accusations criminelles, selon le SPAL.

Mardi, la police avait procédé à l'arrestation d'une première personne dans cette affaire.

Ces menaces auraient suivi l'annonce de la Ville de Longueuil, la semaine dernière, de capturer et d'abattre une quinzaine de cerfs de Virginie afin de contrôler la population et de protéger l'écosystème du parc.

Un cerf avec de petits bois sur la tête se tient debout sur la neige dans un boisé.

Un cerf de Virginie au parc Michel-Chartrand, à Longueuil.

Photo : Radio-Canada / Bernard Barbeau

La viande de ces animaux doit être distribuée à des banques alimentaires.

La décision n'a pas fait l'unanimité et a soulevé l'indignation de certains citoyens. La mairesse de Longueuil, Sylvie Parent, a ensuite reçu des menaces jugées suffisamment sérieuses par le SPAL pour qu'une enquête criminelle soit ouverte.

La décision de la Ville a été adoptée à la majorité au conseil exécutif de la Ville dans la nuit de mardi à mercredi.

Le SPAL a indiqué que l'enquête se poursuit relativement à d'autres cas de menaces portant sur le même dossier de la gestion de la population des cerfs et que d'autres arrestations pourraient suivre.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.