•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Trifluviens mécontents de la disparition d’aménagements paysagers

Quartier résidentiel avec un rond-point.

Les aménagements paysagers de la rue René-Gagnier seront remplacés par du gazon.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les employés de la Ville de Trois-Rivières ont démantelé les arrangements paysagers de la rue René-Gagnier, trois jours après qu’elle ait été sélectionnée pour le projet de rues conviviales. Les résidents déplorent de ne pas avoir été consultés.

Les ronds-points de la rue étaient tapissés de plantes et d’arbustes jusqu’à lundi dernier. La Ville avait fait ce choix en 2018 pour parvenir à économiser 100 000$ en entretien paysager dans les secteurs moins achalandés. Les résidents assurent qu’ils auraient pu s’en charger si la ville les avait consultés. On aurait diminué les coûts de la Ville par des initiatives citoyennes, explique Pierre-Philippe Foucher.

Le milieu de vie qui était ici, les enfants ne l'ont plus.

Pierre-Philippe Foucher, résident

Une action contradictoire

La rue, qui fait partie du projet de rues conviviales, recevra dès 2021, des bacs de plantation et du marquage au sol pour ralentir la circulation et favoriser les usages multiples de la chaussée.

On peut voir deux types de projets différents et qu'il n'y a pas de cohérence entre les deux budgets tout simplement, déplore Pierre-Philippe Foucher.

Qu'on enlève les fleurs au même moment que cette rue a été choisie comme rue conviviale, c'est assez particulier, souligne la conseillère du district des Carrefours, Valérie Renaud-Martin. Elle aurait souhaité une meilleure communication entre les différents départements concernés pour éviter ce genre de contradiction. Elle assure qu’elle soulèvera ce point auprès du conseil municipal.

Avec les informations de Jacob Côté

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !