•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des insultes pour avoir appelé « les politiciens de carrière » à céder leur place

Cathy Wong écoute les questions de notre journaliste, à l'extérieur.

Cathy Wong dit recevoir « des vingtaines d’insultes par jour » après avoir souligné le paradoxe que représente, selon elle, Marvin Rotrand, doyen de la Ville qui a encouragé les partis à présenter plus de candidats de la diversité.

Photo : Radio-Canada

Depuis qu'elle a remis en question la durée des mandats des élus et le manque de diversité au sein du conseil municipal de la Ville de Montréal, Cathy Wong dit recevoir des dizaines de messages d'insultes par jour.

Tout a commencé mardi, lorsque les élus montréalais ont adopté à l’unanimité une motion non partisane encourageant les partis à présenter aux élections plus de candidats racisés, d’origine autochtone ou ayant un handicap, soit le tiers de leur équipe.

La motion présentée par le conseiller indépendant pour le district de Snowdon, Marvin Rotrand, a été saluée par Mme Wong. Celle-ci n’a toutefois pas pu s’empêcher d’y voir un paradoxe, explique-t-elle.

La conseillère de Projet Montréal et présidente du conseil municipal s’explique mal qu’un élu comme M. Rotrand, qui siège à la Ville de Montréal depuis 38 ans, puisse demander à ses collègues de faire un effort afin de recruter de nouveaux visages, plus représentatifs de la diversité montréalaise.

Qu’on veuille donner davantage de place aux minorités visibles au sein du conseil municipal, soit, mais comment peut-on le faire si personne n’est prêt à céder sa place? C’est la question que se pose Cathy Wong.

J’ai brassé un petit peu la cage de personnes qui sont en politique depuis longtemps, qui sont, selon moi, des politiciens de carrière et qui doivent avoir des discussions sur la santé de notre démocratie, se défend-elle.

Et pour avoir interpellé ceux qui, mandat après mandat, tiennent à leur siège et déplorent aujourd’hui l’absence de diversité, Cathy Wong dit recevoir jour après jour des dizaines, voire des vingtaines d’insultes.

On remet en question le fait que je commence en politique, et je n’ai donc pas de leçons à faire [...]. On remet en question mon rôle en politique municipale, explique-t-elle.

Lorsque je me suis exprimée, je m’attendais à recevoir des critiques, à être remise en question, mais pas à être insultée à ce point-là, ajoute la conseillère.

Pour des femmes, pour des personnes qui commencent dans le milieu politique et qui osent nommer ces enjeux-là, recevoir ces insultes a clairement un impact énorme sur notre motivation à s’impliquer dans nos instances décisionnelles.

Cathy Wong, conseillère du district Peter-McGill

Dans la foulée des propos tenus mardi par Mme Wong, Marvin Rotrand a indiqué avoir reçu plusieurs messages de soutien. Mon objectif reste d’établir un ton constructif dans la promotion d’une communauté métropolitaine de Montréal plus diversifiée, a-t-il réagi sur Twitter.

Lionel Perez, chef de l'opposition officielle à la Ville de Montréal, a reproché à Cathy Wong de faire de l'âgisme. Ses propos sont totalement déplacés, a-t-il dénoncé en se portant à la défense de M. Rotrand. Une accusation que rejette la conseillère de Projet Montréal.

Bien que la composition du conseil municipal dépende en fin de compte du vote des citoyens, Mme Wong estime qu'il revient aux élus de s'assurer non seulement de présenter plus de candidats issus de la diversité, mais aussi de revoir le nombre de mandats qui peuvent être brigués.

Seuls quatre des 65 élus du conseil municipal sont issus des minorités visibles, souligne-t-elle.

Élue en 2017 sous la bannière de l'Équipe Coderre pour Montréal, Mme Wong ne sait pas encore si elle tentera d'obtenir un nouveau mandat lors des élections municipales de 2021.

Avec des informations de Mathieu Prost

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !