•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet pilote de bandes rugueuses pour les cyclistes sur la route 170 en 2021

PIerre Lavoie et un ami roulent à vélo en bordure de la route 175.

Sauf à cet endroit sur la photo, la réserve faunique des Laurentides comprend plusieurs sections de bandes rugueuses, mais qui sont trop profondes pour les vélos. Sur la photo, Pierre Lavoie roulait en compagnie d'un ami.

Photo : Radio-Canada / Steeven Tremblay

Le ministre des Transports, François Bonnardel, a annoncé vendredi qu'un projet pilote de bandes rugueuses pour protéger les cyclistes sera aménagé cette semaine en Estrie, avec une installation sur la route 170 au Saguenay-Lac-Saint-Jean en 2021. Ce projet était porté par le cofondateur du Grand défi, Pierre Lavoie.

La présence de bandes rugueuses sur les accotements permet d'alerter les conducteurs somnolents ou distraits afin qu'ils réalisent qu'ils ont quitté leur voie. Cela constitue également une mesure de sécurité éprouvée pour réduire les sorties de route.

C'est super, il a tenu promesse, je suis vraiment content. C'est une très bonne nouvelle, a d'abord lancé Pierre Lavoie en apprenant le lancement du projet pilote.

Il faut commencer à implanter ça au Québec, parce qu'au Québec il se tue encore trop de monde sur les routes, il y a trop de cyclistes qui décèdent. Il faut les protéger maintenant. Moi, dans le Parc des Laurentides je me sens totalement en sécurité parce que j'ai un mur de vibration à ma gauche et là je peux rouler en paix parce que je sais que s'il y en un a qui déborde, qui texte ou qui s'endort, la bande rugueuse va faire sa job. Je vais surtout l'entendre et on va être deux à entendre le danger plutôt que zéro, a-t-il expliqué. Il a ajouté cependant que les bandes rugueuses sur la 175 sont trop profondes et représentent un danger pour les cyclistes s'ils doivent les traverser.

Le communiqué de Québec mentionne que le projet pilote s'inscrit dans la volonté de mettre à l'essai différents types d'implantation de bandes rugueuses sur accotement, en tenant compte notamment de la sécurité et de la convivialité de cet aménagement pour les cyclistes ainsi que de la nuisance sonore pour les populations riveraines. Il permettra de valider la faisabilité du déploiement de telles mesures sur d'autres routes du Québec dans les prochaines années et d'en préciser les conditions favorables.

Différents types de bandes rugueuses pourront être développées selon les limites de vitesse sur chaque route.

Le premier aménagement se fera à Granby cette semaine. Deux autres projets pilotes sont planifiés pour 2021, soit sur la route 170 dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean et sur la route 132 dans la région de Chaudière-Appalaches. Le communiqué ne précise cependant pas quelle portion de la route 170 sera utilisée. Une portion possible est celle à quatre voies divisées entre la sortie de Jonquière et Saint-Bruno. D'autres options pourraient être la portion à Laterrière ou encore dans le Bas-Saguenay, comme entre Saint-Félix-d'Otis et L'Anse-Saint-Jean.

En fonction des résultats, des bandes rugueuses pourraient être implantées ailleurs au Québec.

Le député caquiste de Granby, François Bonnardel

Le député caquiste de Granby, François Bonnardel

Photo : Source: attachée de presse de François Bonnardel

 Je suis très heureux de lancer ce projet pilote, car il marque une nouvelle avancée en faveur du transport actif et de la sécurité des cyclistes, autant en zone urbaine qu'en milieu rural. Les bandes rugueuses ont fait leurs preuves au cours des dernières années en matière de sécurité routière : elles contribuent à sauver des vies et à réduire le nombre d'accidents. Elles sont donc tout indiquées pour sécuriser les voies cyclables et les adeptes du vélo, a commenté le ministre Bonnardel dans le communiqué du ministère.

Ce dernier avait d'ailleurs été sensibilisé directement par Pierre Lavoie. François Bonnardel est un cycliste depuis de nombreuses années. Il a d'ailleurs participé au 1000 km du Grand défi Pierre Lavoie à huit reprises. Ça fait des années que j'attends ça et j'avais déposé un mémoire, a dit aussi Pierre Lavoie.

Éventuellement, Pierre Lavoie croit même que sa région pourrait facilement devenir un paradis pour les cyclistes. Si c'est concluant (...) je regardais Saguenay, on serait capable de rendre à Saguenay 80 % des rues cyclables à Saguenay parce que nos rues sont extrêmement larges, a envisagé le triathlète. Il invite d'ailleurs la Ville à se doter éventuellement de la machinerie nécessaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !