•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les commerçants du Nord bénéficient de la phase orange à Moncton

Le Costumier, à Caraquet

La boutique de vêtements Le Costumier, à Caraquet

Photo : Gracieuseté

Les commerçants du nord du Nouveau-Brunswick s'attendent à faire de bonnes affaires au cours des prochaines semaines, puisque les escapades pour venir magasiner à Moncton ne sont plus possibles, à quelques semaines de Noël.

Les déplacements non essentiels à destination ou en provenance de la région de Moncton doivent être évités, depuis que cette région est passée en phase orange pour lutter contre la pandémie de COVID-19, ce qui change la donne pour les commerçants en régions.

Depuis longtemps, de nombreux consommateurs, de la Péninsule acadienne, de la région Chaleur ou du Restigouche, ont l'habitude de se rendre à Moncton pour faire des achats en vue de la période des fêtes. Pour plusieurs, il en sera autrement cette année.

Jean-Martin McGraw

Jean-Martin McGraw, copropriétaire de Chaussures et Orthèses McGraw

Photo : Gracieuseté

L'entreprise Chaussures orthèses McGraw a des boutiques à Tracadie, Caraquet et Bathurst. L'un des copropriétaires, Jean-Martin McGraw, sait à quoi il doit s'attendre.

C'est sûr qu'avec l'annonce de la phase orange à Moncton, ça peut avantager les commerces locaux, explique-t-il. Il risque d'y avoir plus d'achats localement. C'est vraiment plate que des régions en soient à ces phases-là, mais pour l'achat local des régions du Nord ça peut être avantageux.

Chez nous, je pense que la vente de chèques-cadeaux va augmenter.

Jean-Martin McGraw, copropriétaire de Chaussures orthèses McGraw

De façon générale, Jean-Martin McGraw considère que les choses vont assez bien, malgré la pandémie.

Depuis notre ouverture au mois de mai, on a vraiment senti une vague d'amour, affirme-t-il. Les clients étaient là. Certains secteurs sont plus tranquilles, comme le chic, mais pour le style décontracté, comme les espadrilles et les chaussures pour enfants, ça a a été très fort. La bulle atlantique nous a probablement avantagés.

On a un son de cloche à peu près similaire dans les commerces de vêtements Le Costumier et la boutique NEX, à Caraquet.

Pierre et Alain Lanteigne

Pierre et Alain Lanteigne, copropriétaires du Costumier et de la Boutique NEX, à Caraquet

Photo : Gracieuseté

Un des copropriétaires, Alain Lanteigne, note, déjà, un nouveau phénomène.

On voit une partie de clientèle locale qui découvre nos entreprises, indique-t-il. Ce sont des visages qu'on connaît et qu'on voit dans nos communautés, mais qui n'avaient jamais visité nos commerces. Ça fait tellement plaisir de les voir.

Je touche de bois, notre région a été épargnée jusqu'à présent par la pandémie.

Alain Lanteigne, copropriétaire du Costumier et de la Boutique NEX

Puis, il arrive que certains clients passent aux aveux, en quelque sorte.

Des clients me disent qu'ils ne pensaient pas vraiment à nous. Ils faisaient des voyages par plaisir ou par affaires et en profitaient pour aller dans des commerces et s'acheter des vêtements, une voiture ou peu importe, que ce soit à Moncton, à Québec ou dans d'autres grands centres.

Une prise de conscience des consommateurs

Jean-Martin McGraw note une sorte de prise de conscience des consommateurs au bénéfice des entreprises locales.

C'est sûr que Amazon et les achats en ligne ça reste très fort, mais, je pense qu'il y a quand même une conscientisation envers les commerces de la région.

Le phénomène n'a pas échappé à Alain Lanteigne.

Avec la pandémie, plusieurs personnes réalisent que les petites et moyennes entreprises locales créent beaucoup d'emplois, note-t-il. Les gens changent tranquillement leurs habitudes et encouragent davantage les commerces locaux. Cela va peut-être contribuer à créer davantage d'emplois et même faire naître d'autres entreprises.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !