•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Être DJ dans la « bulle » ou comment mettre de l’ambiance dans un aréna vide

Daniel Sylvain installé derrière sa console et ses ordinateurs au centre Vidéotron.

Daniel Sylvain, alias DJ Dan, est derrière les platines pour tous les matchs de la «bulle» de LHJMQ au Centre Vidéotron.

Photo : Jonathan Roy

Disc-jockey de longue date des Remparts, Daniel Sylvain relève un nouveau défi, ces jours-ci : mettre de l’ambiance dans un aréna de 18 000 sièges vides. Derrière les platines pour les 21 matchs de la « bulle » de la LHJMQ au Centre Vidéotron, DJ Dan est aussi responsable de déclencher des sons de foule artificiels aux moments opportuns.

Effectivement, c’est assez particulier! lance Daniel Sylvain, au bout du fil. Habituellement, le but est toujours de faire réagir les gens dans la foule et les faire embarquer.

Si vous avez déjà entonné le refrain de Sweet Caroline ou l’infâme ver d’oreille Baby Shark en assistant à un événement sportif à Québec, il y a fort à parier que c’est lui qui était derrière tout cela. L’ex-producteur radio s’occupe de la musique aux matchs de football du Rouge et Or, des Remparts et des Capitales depuis une dizaine d’années.

Habituellement, du début septembre jusqu’à la fin novembre, je n’ai aucune journée de fin de semaine à moi, pointe-t-il.

Une table avec une console et deux ordinateurs installée devant la glace et l'aréna vide.

Le poste de travail de Daniel Sylvain durant les matchs de la «bulle» de la LHJMQ.

Photo : Daniel Sylvain

Nul besoin de dire que cet automne sans sport a été différent. Mais voilà que le disc-jockey a repris du service depuis mardi. Daniel Sylvain estime que même sans foule, la musique durant l’échauffement, les arrêts de jeu et après les buts est importante pour garder un semblant de normalité pour les joueurs durant les matchs.

Je pense d’abord aux joueurs dans mes choix musicaux, mais aussi aux gens qui écoutent la webdiffusion et entendent un peu ce qui se passe, explique celui qui a longtemps fait de l'animation dans les bars, à une autre époque.

Des encouragements artificiels

Faute d’avoir des partisans pour crier et applaudir, DJ Dan s’est inspiré des matchs de la LNH de cet été, où des sons de foule préenregistrés étaient utilisés pour mettre de l’ambiance. Il s’est lui-même monté une banque de sons.

Je travaille avec deux ordinateurs. Un pour la musique et un autre pour les sons de foule. Je mets des réactions, par exemple, lorsqu’il y a un lancer raté ou une grosse mise en échec.

Daniel Sylvain, alias DJ Dan

Vu ses autres responsabilités durant les matchs — il était également annonceur maison mardi soir —, Daniel Sylvain précise qu’il ne peut pas être aussi efficace que les professionnels qu’avait engagés la LNH cet été. Ces derniers misaient notamment sur la banque de sons d’EA Sports utilisée pour les jeux vidéo NHL.

Ici, je ne sais pas à quel point les joueurs s’en aperçoivent, mais on a du fun avec ça.

Pas de parti pris pour les Remparts

Comme le Centre Vidéotron est considéré comme une glace neutre pour la durée de la bulle, plus question pour le disc-jockey local de faire résonner le classique Let’s go Remparts, let’s go! durant les matchs des Diables rouges.

Des photos grandeur nature de partisans des Remparts derrière le banc des Cataractes.

Seulement quelques sièges sont occupés au Centre Vidéotron... par des partisans en carton.

Photo : LHJMQ

L’équipe désignée comme locale pour chaque rencontre a toutefois droit à sa propre trame musicale durant la période d'échauffement. Les sept organisations l’ont fait parvenir à Daniel Sylvain avant d’arriver à Québec.

Même chose pour la sirène et la chanson diffusées lorsqu’un but est marqué. Chaque équipe a droit à sa propre sirène lorsqu’elle trouve le fond du filet. Un travail un peu plus complexe pour DJ Dan qui se considère tout de même privilégié d’être un rare Québécois qui peut assister à des matchs de hockey de haut niveau, en ce moment.

Mais les gens qui tapent des mains et qui réagissent, j’avoue que ça me manque!

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !