•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cas actifs de COVID-19 à la baisse, mais les hôpitaux sous pression

Entrée de l'urgence et véhicules de transport médical

Urgence du Centre hospitalier affilié universitaire régional (CHAUR) de Trois-Rivières

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Mauricie et le Centre-du-Québec comptent 53 nouveaux cas de COVID-19, ce qui porte le nombre de cas actifs à 667. On déplore deux décès supplémentaires liés à la maladie.

Les hospitalisations inquiètent les autorités sanitaires de la région. Même s’il y a un patient de moins aux soins intensifs, le taux d’occupation est élevé dans la région. Le CIUSSS a d’ailleurs ouvert une nouvelle zone chaude à l’hôpital Sainte-Croix de Drummondville alors que 38 des 40 lits disponibles au CHAUR sont occupés.

Le président-directeur général du CIUSSS, Carol Fillion, mentionne la possibilité d’avoir recours à l’arrêté ministériel concernant les employés du système de santé pour combler le manque de personnel dans les installations touchées par la COVID-19. La direction n’a pas eu recours au décret depuis la fin de la première vague, mais les besoins de personnel se font sentir alors que 200 employés ont dû être retirés du travail soit pour infection à la COVID-19 ou pour assurer une grossesse en sécurité.

Ce que l’on souhaite c’est de l’utiliser le moins possible, le moins longtemps possible.

Carol Fillion, pdg CIUSSS MCQ

Ce que permet l’arrêté ministériel 2020-007 sur les conventions collectives nationales et locales du réseau de la santé:

  • Suspendre ou annuler des congés déjà octroyés
  • Refuser les nouvelles demandes de congés
  • Déplacer le personnel à d’autres tâches ou centres de services selon les besoins
  • Suspendre ou annuler les aménagements d’horaires
  • Modifier la journée régulière de travail, mais sans excéder 12 heures de travail
  • Exiger des disponibilités à temps complet pour les employés à temps partiel

Des éclosions mieux contrôlées

La directrice de la santé publique régionale, la Dre Marie-Josée Godi, estime que les éclosions sont mieux contrôlées cette semaine. Elle précise que les éclosions sont survenues dans de plus petits milieux de travail avec moins d’employés.

La Dre Godi s’inquiète cependant de voir de nouvelles éclosions dans les résidences pour personnes âgées. En tout, sept résidences ont compté des cas au cours des derniers jours. La résidence Laliberté à Trois-Rivières a quatre nouveaux cas dont trois résidents. Du côté de la résidence Chartwell à Shawinigan, deux résidents et un employé ont contracté la COVID-19 au cours des dernières 24 heures.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !