•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : l’Alberta pulvérise son record de nouveaux cas

Un médecin en milieu hospitalier à genoux par terre et accoudé à une table. Une main sur son front et l'autre tient le combiné d'un téléphone.

Le jour où cette photo a été prise, le Dr Simon Dermers-Marcil était au téléphone avec la famille d'un de ses patients pour annoncer la mort de ce dernier.

Photo : Services de santé Alberta

L’Alberta établit un nouveau record de cas quotidiens de COVID-19 avec 1155 nouvelles infections, portant le total des cas actifs dans la province à 10 655. De plus, 11 nouveaux décès ont été rapportés, en 24 heures, portant le total des décès à 462.

Notre situation actuelle est sombre, a lancé la médecin hygiéniste en chef de la province, Deena Hinshaw, en ouvrant son point de presse vendredi.

Consciente du portrait global qui est loin de s’améliorer, la Dre Hinshaw indique que la province attend de voir si les mesures annoncées, la semaine dernière, auront un effet sur les cas de COVID-19 avant d’appliquer de nouvelles restrictions pour ralentir la propagation du virus.

Bien sûr que je suis inquiète, admet-elle. Les mesures que nous avons mises en place au cours des derniers mois ont peut-être quelque peu ralenti la croissance [des cas actifs], mais elles n’ont pas aplatit la courbe autant qu’il le fallait.

Nous avons besoin que tout le monde se mobilise pour suivre toutes ces mesures à la lettre, sinon malheureusement nous devons instaurer des restrictions supplémentaires.

Deena Hinshaw, médecin hygiéniste en chef de l’Alberta

Personne n’est à l’abri

L’Alberta a l’un des taux d’infection les plus élevés au pays, mais est parmi ceux qui imposent le moins de restrictions. Vendredi, l’Ontario a annoncé le reconfinement de Toronto et de sa banlieue de l’ouest, Peel, à partir de lundi, tandis que d’autres provinces ont rendu obligatoires les couvre-visages.

Avec 462 décès liés à la maladie, Deena Hinshaw a rejeté l’idée que seules les personnes âgées sont vulnérables, soulignant que deux personnes dans la trentaine figurent parmi les morts annoncés, la semaine dernière. Elle indique également que les personnes souffrant de comorbidité comprennent un nombre important d’Albertains de tous âges.

Les graves conséquences ne se limitent pas seulement à ceux qui sont à la toute fin de leur vie et c’est une erreur de le penser, assure-t-elle.

Selon elle, le fait d'avoir une maladie chronique est très courant. Ces conditions incluent des maux comme l'hypertension artérielle et le diabète. En Alberta, près du quart des adultes de plus de 20 ans souffrent d'une maladie chronique. Cela représente près de 800 000 personnes.

Si on s’attarde uniquement aux hommes en Alberta, plus de la moitié des ceux de plus de 50 ans et près de 70 % des hommes de plus de 65 ans souffrent d'hypertension artérielle. Cela ne devrait pas être une condamnation à mort, poursuit-elle.

À ce jour, 310 personnes sont hospitalisées, dont 58 aux soins intensifs.

Lits d’hôpitaux disponibles au besoin

Deena Hinshaw indique que la province compte en tout 173 lits au sein de ses services de soins intensifs. Alors que 70 d’entre eux ont été réservés pour des patients atteints de la COVID-19, elle indique que davantage de lits pourront être déplacés, si le besoin se fait sentir.

Elle réitère néanmoins que cela ne sera pas sans avoir des répercussions sur des patients souffrant d’autres maladies qui nécessitent des soins intensifs.

Créer cette capacité signifie arrêter ou retarder d’autres services et c’est l’impact que nous voulons éviter.

Deena Hinshaw, médecin hygiéniste en chef de l’Alberta

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !