•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de manifestation sur le pont Laviolette

Deux hommes en conférence de presse.

Pascal Bastarache, président du syndicat du personnel paratechnique, des services auxiliaires et des métiers du CIUSSS MCQ, affirme que les employés sont pris en otage par le gouvernement provincial.

Photo : Radio-Canada / Sarah Désilets-Rousseau

Radio-Canada

Les travailleurs de la santé affiliés à la CSN renoncent à l’idée de bloquer le pont Laviolette, le 26 novembre prochain. Ils indiquent avoir pris cette décision après avoir entendu la population, qui se sentait prise en otage.

En revanche, le président du syndicat du personnel paratechnique, des services auxiliaires et des métiers du CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec, Pascal Bastarache, demande qui entendra la détresse de ses membres. Qui va mettre fin à notre cauchemar, questionne le président.

Pascal Bastarache estime que ses membres étaient déjà en détresse avant la pandémie. Nous approchons dangereusement d’un point de non-retour, ajoute-t-il. Il demande au gouvernement d’entendre leur détresse.

Après avoir bloqué le pont Lejeune, il y a deux semaines, les travailleurs de la santé souhaitaient exercer ce moyen de pression pour se faire entendre de Québec, alors qu’ils sont sans convention collective depuis la fin du mois de mars.

Le syndicat n’écarte pas la possibilité d’exercer d’autres moyens de pression au cours des prochaines semaines.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !