•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chansons hivernales, l’album de Noël de Pierre Lapointe

Pierre Lapointe porte un chapeau en raton laveur et tient un fusil à la main.

Pierre Lapointe en coureur des bois sur la pochette de son album « Chansons hivernales ».

Photo : Audiogrm

Radio-Canada

Cela faisait 15 ans que Pierre Lapointe songeait à lancer un album du temps des Fêtes. Le confinement du printemps dernier lui a permis de concrétiser ce projet uniquement composé de chansons originales. L’artiste espère que certains des morceaux de Chansons hivernales, qui sort vendredi, s’imposeront comme des classiques. 

Je n’ai eu aucunement envie de faire une reprise sur l’album, a dit Pierre Lapointe en entrevue avec Eugénie Lépine-Blondeau, chroniqueuse culturelle à l’émission Tout un matin

Le but, c’[était] justement d’écrire de nouvelles chansons, et j’espère, peut-être, qu’une ou deux chansons qui se trouvent sur l’album [deviendront] de nouveaux classiques. Et peut-être que ces nouveaux classiques seront repris et malmenés. Cela voudra juste dire que j’ai écrit des chansons qui se sont imprégnées dans la tête des gens.

En duo avec Mika

Dans cet album, le quatrième de Pierre Lapointe en quatre ans, l'auteur-compositeur-interprète évoque, avec son habituelle sensibilité mêlée à de la poésie, les thèmes du temps des Fêtes – les réunions de famille, les retrouvailles amicales, le champagne bu en excès, les bilans dressés en fin d’année – mais aussi la tristesse et la solitude parfois vécues pendant la période froide. 

J’avais le fantasme d’écrire des chansons qui se rattachaient à la période des Fêtes en essayant de trouver de nouveaux chemins, a-t-il ajouté. 

Dans Six heures d’avion nous séparent, Pierre Lapointe joint sa voix à celle du chanteur vedette Mika. Autre duo : Noël Lougawou, qu’il interprète avec l’auteure-compositrice Mélissa Laveaux. 

Une touchante chanson sur l’homophobie 

Quant à la chanson Maman, papa, elle raconte l’histoire d’un fils qui n’a plus de nouvelles de ses parents depuis qu’il leur a révélé, au Noël dernier, avoir trouvé l’amour auprès d’un homme. 

C’est en partie inspiré de l’histoire d’un de mes grands amis et c’est aussi inspiré de mon histoire, et de plein d’histoires que j’entends autour de moi encore aujourd’hui, en 2020, a expliqué Pierre Lapointe. 

Des fois, j’aurais le goût de prendre un téléphone et d’appeler certains parents, qui se définissent comme des adultes bien constitués d’un point de vue cérébral et ayant une grande morale, pour les remettre à leur place, en leur disant : "Vous êtes en train de vous priver de connaître votre enfant, qui est extraordinaire, pour des questions qui sont vraiment superficielles et assez stupides."

Pierre Lapointe

C’est le couple de photographes et plasticiens français Pierre et Gilles qui a signé la pochette de l’album. 

Pierre Lapointe est le seul artiste québécois à avoir posé pour ce duo, qui a notamment travaillé avec Stromae et Madonna.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !