•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Parcs Canada demande plus de prudence dans les Rocheuses pendant la pandémie

Une affiche jaune indiquant « ATTENTION » au sommet d'une montagne enneigée.

En temps de pandémie de COVID-19, Parcs Canada demande aux randonneurs et skieurs de se préparer encore plus pour éviter les accidents.

Photo : CBC / Mark Matulis

Radio-Canada

Après les récentes bordées de neige et un début de saison de ski anormalement précoce cette année en Alberta, les Rocheuses attirent beaucoup de sportifs. Mais, en contexte de pandémie, pour ne pas engorger les salles d’urgence en cas d’accidents, Parcs Canada fait quelques mises en garde.

Les entrées des sentiers pédestres et des pistes de ski de fond sont déjà achalandées, remarque Brian Webster, responsable de la sécurité des visiteurs de Banff à Parcs Canada.

S’il est heureux de voir autant de personnes profiter de la nature, il espère que ces visites ne feront pas augmenter le nombre de missions de sauvetage.

D’après Parcs Canada, avec le nombre d’activités extérieures limitées en raison de la pandémie de COVID-19, les montagnes ont reçu beaucoup de visiteurs cet été, ce qui a causé une augmentation des appels de secours.

Les conditions hivernales

Déjà cette saison, des randonneurs ont dû appeler à l’aide après avoir sous-estimé certains facteurs avant leur expédition comme la météo, le terrain et même la distance à parcourir.

Les gens qui ne sont pas préparés à entreprendre des sentiers plus difficiles peuvent se retrouver au milieu d’un accident, explique Brian Webster.

Il rappelle aussi que la température peut parfois changer rapidement, que le réseau cellulaire peut aussi être limité dans certains secteurs et que le soleil se couche tôt.

Les risques d'être mal préparés ou mal informés en hiver ont des conséquences bien plus graves.

Brian Webster, responsable de la sécurité des visiteurs de Banff, Parcs Canada

M. Webster recommande par ailleurs d’éviter les zones d’avalanches qui sont normalement bien identifiées. Pour ceux qui font du ski hors-piste, il est important de suivre un cours de sécurité en avalanche, conseille-t-il.

Si on fait de longues expéditions, Parcs Canada recommande d’apporter un appareil de communication satellite et de donner à un proche, avant de partir, des informations telles que la date de départ, les points de localisation et la date de retour.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !