•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

MENA : le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord à l'écran

L'affiche du festival du film MENA.

Le festival MENA présente des films de réalisateurs canadiens, du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord.

Photo : Radio-Canada

Monia Blanchet

Le Festival MENA qui met en valeur des films du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord revient pour une seconde année.

Il a pour objectif de présenter à l'écran cette partie du monde, afin de la faire connaître davantage du grand public. Il offre également une programmation permettant aux gens originaires de ces pays, et établis en Colombie-Britannique, de se voir représentés dans des films.

Journaliste de formation, Arman Kazemi voulait tout d’abord créer un festival de films iraniens. Grâce à sa passion pour le septième art, il a rencontré des journalistes et des cinéastes de différents bords et de différentes origines. C’est en discutant avec eux qu’ils ont décidé de s’associer pour créer le Festival MENA.

On s’est dit qu'on pouvait élargir le festival et ne pas seulement parler d’une nationalité, mais aussi de l’expérience des immigrants [provenant de ces régions] au Canada.

Arman Kazemi
Un contenu vidéo est disponible pour cet article

MENA: Festival des films du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord

Le festival présente des courts et longs métrages, dont certains en français, d’une quinzaine de pays du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. Cette année, pandémie oblige, il se tient en ligne uniquement jusqu'au 27 novembre. Il a commencé vendredi.

Pour la programmation complète (en anglais seulement) : menafilmfestival.com (Nouvelle fenêtre)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !