•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pont de Shippagan : « Je comprends la frustration », dit la ministre

C'est depuis cette cabane qu'un responsable fait monter puis descendre le tablier du pont levant de Lamèque-Shippagan.

C'est depuis cette cabane qu'un responsable fait monter puis descendre le tablier du pont levant de Lamèque-Shippagan.

Photo : Radio-Canada / Héloïse Bargain

La ministre des Transports du Nouveau-Brunswick, Jill Green, dit « comprendre absolument la frustration » de la population qui souhaite voir la construction d’un nouveau pont entre Lamèque et Shippagan, mais elle ajoute du même souffle qu’il n’y a pas de date à l’horizon pour le début d’un tel chantier.

Toutefois, la ministre n’était visiblement pas au courant de ce que le gouvernement a annoncé en décembre 2019, soit que la construction du nouveau pont Lamèque-Shippagan commencerait, au plus tard, en 2022.

C’était alors le vice-premier ministre Robert Gauvin qui en avait fait l’annonce.

Je sais qu'il a fait campagne sur ce sujet, je sais que cela a créé une division au gouvernement à l’époque, je ne savais pas qu’il l'avait promis pour 2022.

Jill Green.

Jill Green est l'une des nouvelles élues du Parti progressiste-conservateur et a remporté la circonscription de Fredericton Nord.

Photo : CBC/Jacques Poitras

Conséquemment, Jill Green ne peut expliquer en détail les éléments qui ont changé depuis que Blaine Higgs s’est retiré de cet engagement. Je ne peux pas parler de ce qui s’est passé avant que j’arrive. Je sais quels sont les enjeux maintenant.

Beaucoup a changé depuis : nous avons une nouvelle ministre.

Une citation de :Jill Green, ministre des Transports du N.-B

Jill Green dit comprendre la frustration des citoyens de la région, qui se sont fait annoncer le nouveau pont à deux reprises, soit en décembre 2019 sous les progressistes-conservateurs et en juin 2018 sous les libéraux de Brian Gallant.

Vous pouvez traverser en toute sécurité

Cela dit, à partir de maintenant, le plan du gouvernement est de conserver le pont actuel tant et aussi longtemps que les évaluations du ministère le considèrent comme en bon état. S’il ne l’était pas, on le fermerait.

Inévitablement, il faudra un jour remplacer le pont actuel, mais Jill Green ne sait pas quand cela aura lieu. J’ai besoin de réviser les études avec mes équipes pour prendre une décision. Je suis une ingénieure, les faits comptent pour beaucoup.

Nous devons prendre une décision logique à propos du moment où il faudra remplacer ce pont.

Une citation de :Jill Green, ministre des Transports du N.-B.

Un million de dollars ont été investis dans la dernière année pour deux phases de travaux, en janvier et en octobre.

La ministre ne prévoit pas de nouveaux travaux avant un certain temps. À moins que quelque chose d'inattendu ne survienne, nous devrions être bons pour un bout, mais je ne peux pas prédire le futur, affirme Jill Green.

Une file de voitures en attente pour traverser un pont.

Les travaux créent souvent des embouteillages le matin à la sortie de l'île de Lamèque.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

En décembre 2019, le gouvernement annonçait que le tracé du nouveau pont serait connu au printemps 2020. Cela n’a finalement pas été fait. Les études ne sont pas encore terminées, explique la ministre.

Une partie des travaux de cette année ont utilisé le budget qui avait été annoncé pour la conception du nouveau pont. Toutefois, la ministre précise que 500 000 $ ont été investis dans des études pour le nouveau lien.

Un nouveau pont entre Lamèque et Shippagan coûterait des dizaines de millions de dollars, mais moins de 100 millions, indique le ministère des Transports.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !