•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des familles retirent leurs proches d'un centre de soins de Saskatoon

Une femme avec un sourire resplendissant.

Les proches de Vivian Patrick, une ancienne infirmière de 89 ans, l'ont retirée du centre de soins où elle résidait par mesure de prévention.

Photo : Radio-Canada / Kelly Patrick

Radio-Canada

Alors que la seconde vague de COVID-19 frappe durement la Saskatchewan, une famille a décidé de faire sortir une des ses membres, âgée de 89 ans, du centre de soins de longue durée de Saskatoon où elle résidait. Et elle n'est pas la seule à agir de la sorte.

Au moins quatre résidents de la maison de soins Rehoboth de la Ville des Ponts ont été déclarés positifs après un test de dépistage du SRAS-CoV-2 ces derniers temps, selon les informations transmises par la direction de l'établissement.

Certains résidents restent isolés dans leur chambre, tandis que d'autres ont dû être hospitalisés. Vivian Patrick n'en fait pas partie. Ses enfants ont décidé de la faire sortir de l'établissement, même si elle a besoin de soins et de traitements quotidiennement.

Compte tenu de ce que nous avons vu ces derniers mois, même trouver des médecins a été difficile, explique la fille de Vivian Patrick, Kelly.

Elle mentionne le roulement élevé du personnel depuis plusieurs mois dans l'établissement et le manque de moyens. À un moment donné, pendant l'épidémie, sa sœur a dû faire à manger pour plusieurs résidents parce qu'il n'y avait pas de personnel pour s’en occuper, confie-t-elle.

Une résidence vidée de ses aînés

La résidence Rehoboth héberge généralement jusqu'à 15 personnes, notamment des patients atteints de démence. Depuis mercredi, il ne reste que quatre résidents, selon Leanne Mollier, une préposée aux soins qui a été appelée en renfort pendant l'épidémie.

Certaines personnes avaient manifestement peur que la situation ne dégénère et ont préféré ramener les membres de leur famille à la maison jusqu'à ce que la situation revienne à la normale, explique-t-elle.

Lorsque l'épidémie est survenue, le personnel s'est isolé pendant deux semaines et le directeur faisait beaucoup d'efforts pour trouver du nouveau personnel, ajoute-t-elle.

Kelly Patrick et sa mère, Vivian Patrick.

Kelly Patrick, avec sa mère, Vivian, au centre de soins à Saskatoon où celle-ci résidait.

Photo : Radio-Canada / Kelly Patrick

Le foyer dispose actuellement d'un nombre d'employés suffisant pour s'occuper des quatre patients qui restent et se sent soutenu par le ministère de la Santé, selon Leanne Mollier.

Depuis jeudi, les visites dans les foyers et les centres de soins de longue durée de la Saskatchewan ont été suspendues par le gouvernement, par mesure préventive.

Le médecin hygiéniste en chef de la province, Saqib Shahab, a expliqué que les mesures restrictives sont nécessaires pour protéger les plus vulnérables.

Toutefois, Kelly Patrick et les siens préfèrent ne pas prendre de risques.

Jeudi, Vivian Patrick a embarqué dans un avion pour Toronto, puis Ottawa, où elle restera avec sa famille. La femme de 89 ans devra s'isoler pendant 14 jours, mais sa fille sne s’inquiète pas : Maman est une dure, c’est une vraie guerrière.

Avec les informations de Guy Quenneville

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !