•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un canard rare observé pour la première fois en Colombie-Britannique

Le Fuligule milouin dans l'eau.

Le Fuligule milouin est originaire d'Europe et d'Asie. En hiver, il migre habituellement dans le sud de ces continents et n'est jamais observé en Amérique.

Photo : soumis par Ann Nightingale

Les ornithologues amateurs ont la chance d’observer, ces jours-ci à Victoria, un canard originaire d’Europe et d’Asie qui n’avait encore jamais été aperçu en Colombie-Britannique.

Il n’existe aucune archive qui rapporte l’observation d’un Fuligule milouin (Aythya ferina) dans la province, assure l’ornithologue Ann Nightingale, qui siège au conseil d’administration du Rocky Point Bird Observatory, un organisme de la capitale qui surveille l’état des oiseaux migrateurs de la région.

Il est également possible que ce soit la première apparition au pays, dit-elle.

Le Fuligule milouin mâle est reconnaissable par sa tête rouge, son plumage argenté et son bec plongeant sur lequel on peut voir des marques bleues. Selon Ann Nightingale, il migre habituellement au sud des continents européens et asiatiques durant l’hiver.

Il est possible, dit-elle, que le Fuligule milouin qui se trouve actuellement au parc du réservoir Summit, à Victoria, présente une particularité génétique qui l’a fait dévier de sa trajectoire jusque sur la côte ouest du Canada.

Profitez-en, c’est peut-être la seule fois où vous pourrez en voir un en Colombie-Britannique, souligne l’ornithologue.

Observé une fois au Québec

Un Fuligule milouin a été observé une fois au Québec en 2008, mais aucun document officiel ne subsiste de cette observation puisqu’il a été impossible de confirmer si l'oiseau était sauvage et non un spécimen domestique qui se serait échappé d'une maison.

Celui aperçu à Victoria est forcément sauvage, puisqu’il évite les gens et ne porte aucune bague ou dispositif de suivi, explique Ann Nightingale.

Il a été vu pour la première fois au parc du réservoir Summit par une ornithologue amatrice et, depuis, l’endroit est devenu un rassemblement pour tous les admirateurs d’oiseaux qui souhaitent tenter leur chance de l’observer.

Ann Nightingale craint cependant que les gens ignorent les mesures de précautions liées à la COVID-19 dans leur quête pour voir le Fuligule milouin.

Il y a certainement des gens qui sont venus de Vancouver pour l’observer, dit-elle.

Les autorités de la santé demandent actuellement aux Britanno-Colombiens d’éviter tout déplacement non essentiel dans une région autre que la leur.

Avec les informations de l'émission On The Coast

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !