•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'aéroport de Windsor pourrait perdre sa tour de contrôle hypothéquant son avenir

La façade d'un immeuble commercial

L'aéroport international de Windsor.

Photo : CBC News

Radio-Canada

Alors qu’une étude menée par Nav Canada pourrait fermer la tour de contrôle de l’aéroport international de Windsor, les responsables locaux s’inquiètent des perspectives pour l’infrastructure à long terme.

L'arrêt des activités de la tour de contrôle laisserait l'aéroport sans contrôleurs aériens, ce qui pourrait faire fuir certaines compagnies aériennes qui devraient alors payer des primes d'assurance qui sont dans ce cas plus élevées, indique Mark Galvin, PDG de l'aéroport international de Windsor.

Nav Canada qui gère la tour évalue actuellement ses opérations dans six aéroports au pays en raison de l'impact continu sur les revenus de la pandémie. En plus de celui de Windsor, celui de Sault-Sainte-Marie, Regina, Prince George, Whitehorse et Fort McMurray sont susceptibles de fermer. Selon M. Galvin, l'aéroport de Windsor est le plus grand de la liste.

De son côté, le maire de Drew Dilkens n'a pas caché son inquiétude

Ne pas pouvoir avoir de contrôleurs de Nav Canada à l’aéroport à Windsor va vraiment nous couper les jambes, cela aura un impact négatif. Après tout le travail que nous avons accompli depuis plus d'une décennie pour redresser cet aéroport, ce sera très difficile d'attirer de nouvelles compagnies aériennes, indique-t-il.

Des difficultés opérationnelles

Selon Mark Gavin, la fermeture éventuelle pourrait également entraîner des difficultés opérationnelles. En plus des retards à l'aéroport, les pilotes devraient naviguer dans l'espace aérien avec plus d'autonomie.

Il précise que l'espace aérien dans la région est complexe en raison de la présence de trois grands aéroports à proximité.

Fournir ce service et avoir cette tour de contrôle pour diriger les avions à l'intérieur et à l'extérieur est vital pour nous, soutient-il.

Dans une déclaration à CBC News, Nav Canada indique que les études appliqueront un processus axé sur la sécurité et les réglementations de Transports Canada pour évaluer le niveau de service requis pour fournir des opérations sûres et efficaces pour toutes les compagnies aériennes et les clients de l'aviation.

Windsor fera l'objet d'études aéronautiques afin d'évaluer si le niveau de service offert devrait être un service de contrôle aérien ou des services consultatifs aéroportuaires. Ce site a été identifié en raison des niveaux de trafic aérien à long terme, précise Nav Canada.

Les évaluations doivent être lancées dans les prochaines semaines et la définition du mandat de l'étude sera publié sur le site Web de Nav Canada.

Drew Dilkens a indiqué avoir envoyé une lettre au ministre des Transports, Marc Garneau, et aux députés locaux pour exprimer ses inquiétudes quant à l'avenir de la tour de contrôle, dans l'espoir que l'aéroport soit retiré de l'évaluation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !