•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La hausse record des cas de COVID-19 inquiète des pédiatres albertains

Un groupe de jeunes élèves portant un masque et assis en classe.

Selon plusieurs études, les enfants de moins de 10 ans semblent moins participer à la transmission de la COVID-19.

Photo : getty images/istockphoto / Halfpoint

Radio-Canada

Des pédiatres craignent de voir plus d'enfants atteints de la COVID-19 hospitalisés alors que les cas actifs dépassent les 10 000 en Alberta.

Les enfants ne sont pas à l’abri de complications liées à la COVID-19, rappellent des pédiatres de la province. Jusqu'à présent, aucun enfant n'a succombé à la COVID-19 en Alberta. Toutefois, depuis août, le nombre d'entre eux qui ont été hospitalisés a presque triplé, en passant de 13 à 37. Parmi eux, 6 ont dû être transférés en soins intensifs.

Seulement un de ces enfants avait moins de 10 ans. Les autres étaient tous âgés de 10 à 19 ans.

Moins d’un enfant sur 1000 qui a été infecté a été gravement malade, indique Stephen Freedman, professeur en pédiatrie à la Faculté de médecine d’urgence de l’Université de Calgary.

Mais il demeure préoccupé : Nous devons réduire les cas au niveau provincial et si nous le faisons, il y aura moins d'enfants infectés, moins d'adultes infectés, moins d’adultes dans les unités de soins intensifs.

Complications chez les enfants

En Alberta, après avoir contracté la COVID-19, sept enfants dans la province ont développé ce qu’on appelle le syndrome inflammatoire multisystémique. Cette maladie, qui s’apparente au syndrome de Kawasaki, cause des rougeurs et l’inflammation de plusieurs organes chez les adolescents et les enfants. Ce syndrome semble apparaître plusieurs semaines après l’exposition au virus.

Avec la tendance dans la province, Susa Benseler, rhumatologue à l’Hôpital pour enfants de Calgary, pense que le nombre de jeunes atteints de ce syndrome pourrait tripler.

Je ne dis pas que tous les enfants auront ce syndrome, précise-t-elle. Mais, nous voyons des enfants auparavant en très bonne santé souffrir ensuite du syndrome inflammatoire multisystémique.

Avec les informations de Jennifer Lee

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !