•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le maire de Sayabec déçu de perdre 23 places en ressources intermédiaires

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Le maire de Sayabec, Marcel Belzile

Le maire de Sayabec, Marcel Belzile

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Radio-Canada

Malgré les efforts du maire de Sayabec, Marcel Belzile, sa municipalité et Val-Brillant ont finalement perdu les dernières places pour personnes âgées en perte d’autonomie en ressources intermédiaires (RI).

Le maire déplore le manque de soutien des autres municipalités dans sa lutte pour garder les places dans l'ouest de la MRC de la Matapédia.

On se battait et on se battait pour tout mettre en œuvre pour continuer, mais c’est le désolement le plus total, déplore Marcel Belzile.

En 2019, la résidence pour personnes âgées Georges Fournier de Sayabec comptait 23 places, dont 15 en RI. Celle de Val-Brillant, la Villa Mon Repos, comptait 29 places, dont 16 en RI.

Le maire a d’abord voulu sauver la résidence Georges Fournier, en vain.

Par la suite, il a tenté de garder dans la région places en ressources intermédiaires, des lits financés par le gouvernement pour les gens en perte d’autonomie.

Il y a quelques mois, le CISSS du BSL a attribué 10 places en RI au Manoir des Pignons à Amqui. Il restait donc 21 places que le maire aurait bien voulu garder dans son secteur de la MRC de La Matapédia.

L'extérieur du bâtiment.

La résidence pour personnes âgées Georges Fournier comptait 23 places.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Le maire rend aujourd'hui les armes. Les RI fermeront dans l’ouest de la MRC de la Matapédia

On perd 21 RI, 21 personnes âgées, 21 personnes qui avaient de la visite, 21 familles qui gravitaient autour du secteur, ici. On perd des employés. On perd de l’économie, s’attriste-t-il.

Pourtant, le Centre de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent a lancé plus d’un appel d’offres pour tenter de trouver un repreneur local. Personne de ce secteur ne s’est qualifié.

On avait mis quand même en place un système de pointage favorable aux soumissionnaires de l’est, explique la porte-parole du CISSS du Bas-Saint-Laurent, Ariane Doucet-Michaud. On est un peu contraints, mais l’important, c’est que les résidents vont demeurer dans la MRC de La Matapédia.

C'est le Groupe Château Bellevue d’Amqui qui reprend les places. Ce bâtiment pour aînés tout neuf est situé au centre de la MRC.

Son président-directeur général, Frédéric Lepage, tente de rassurer le maire.

Peu importe la provenance des gens dont on va prendre soin à l’intérieur du Château, on va le faire d’une façon optimale et on va donner un service de qualité, assure-t-il.

Pancarte à vendre d'un agent immobilier.

Marcel Belzile espère qu’un entrepreneur saura trouver une utilité pour ce grand bâtiment situé au coeur de sa petite municipalité.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Le maire Belzile aurait aimé davantage de soutien de la part des autres municipalités pour qu'il y ait une répartition équitable des ressources intermédiaires sur le territoire.

On n’a pas senti cet engouement-là pour l’ensemble de la région pour maintenir des acquis, dit-il. Je me suis ramassé quasiment seul avec la situation.

Pour Marcel Belzile le dossier de cette résidence pour personnes âgées ainsi que de ces ressources intermédiaires est maintenant chose du passé.

Il espère qu’un entrepreneur saura trouver une utilité pour ce grand bâtiment situé au cœur de sa petite municipalité.

D’après le reportage de Jean-François Deschênes

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !