•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La prison de New Carlisle suspend ses admissions face à l’éclosion de COVID-19

Devant le palais de justice de New Carlisle, un panneau indique la direction du centre de détention.

Le centre de détention de New Carlisle (archives)

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Radio-Canada

L'ampleur de l'éclosion au centre de détention de New Carlisle est telle que les nouvelles admissions y sont temporairement suspendues.

D'autres centres de détention prendront en charge les personnes condamnées ou envoyées en détention préventive. Selon le Syndicat des agents de la paix en services correctionnels du Québec, ce sont les établissements de Percé et Rimouski qui prendront la relève.

Cette suspension des admissions survient alors que 39 cas de COVID-19 ont été recensés en une semaine parmi les employés et la population carcérale du centre de détention de New Carlisle, selon le dernier bilan publié par le ministère de la Sécurité publique.

Il s'agit de la prison provinciale, après celle de Montréal, où on recense le plus de cas positifs depuis le début de la pandémie.

Depuis le début de l'éclosion, 32 détenus ont été infectés par la COVID-19. Jeudi, 56 % des personnes incarcérées à New Carlisle étaient porteuses du virus.

Sept employés du centre carcéral ont aussi été déclarés positifs, dont deux sont maintenant rétablis. Selon le ministère de la Sécurité publique, dix agents de la paix en services correctionnels sont retirés du travail en ce moment, par mesure préventive ou parce qu'ils sont malades.

Plusieurs mesures ont été instaurées pour freiner le virus au centre de détention.

Le Syndicat des agents de la paix en services correctionnels du Québec craint toutefois que la désuétude des lieux empêche de stopper la propagation, malgré les efforts.

Il y a huit des neuf secteurs de l'établissement qui ont des cas positifs. Quand on a des établissements avec des dortoirs, des portes à barreau, avec une ventilation déficiente, c’est parce qu’il y a une vétusté des lieux , explique le président nationale du syndicat, Mathieu Lavoie.

Est-ce que l'ensemble des personnes incarcérées à New Carlisle vont avoir la COVID-19? Peut-être que c'est ce qui va arriver.

Mathieu Lavoie, président national du Syndicat des agents de la paix en services correctionnels du Québec

M. Lavoie précise que le syndicat avait identifié le centre de détention de New Carlisle comme étant sensible à la propagation de la COVID-19. Il indique que son organisation a fait valoir à de nombreuses reprises dans le passé les besoins pour rénover et réaménager l'établissement construit au début des années 1960.

Mathieu Lavoie indique par ailleurs qu'il est souvent difficile pour les agents de la paix en services correctionnels de faire respecter le port du masque et la distanciation entre les détenus.

Avec les informations d'Isabelle Larose

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !