•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Restructuration de l’Université de l’Alberta : l’autonomie du Campus Saint-Jean préservée

Le Campus Saint-Jean.

Le Campus Saint-Jean est la seule institution universitaire francophone de l'Alberta.

Photo : Radio-Canada / Jessica L'heureux

L’Université de l’Alberta a tenu une assemblée consultative jeudi midi pour présenter les trois scénarios de restructuration raffinés en ce moment à l’étude. Dans les trois cas, l’autonomie académique et administrative du Campus Saint-Jean (CSJ) est largement maintenue.

C'est bien plus que dans la première version de ces scénarios présentée en septembre, dans laquelle seul un des scénarios garantissait l’autonomie complète du Campus Saint-Jean.

Dans les trois scénarios révisés, le Campus Saint-Jean resterait une faculté séparée des autres et maintiendrait une autonomie académique complète, tout comme les deux autres facultés à vocation communautaire, la Faculté des études autochtones et le Campus Augustana, à Camrose.

L’autonomie administrative devrait aussi être généralement maintenue, mais deux des trois scénarios ouvrent la porte à la possibilité de partager des services administratifs ou en centraliser lors de la phase d’implantation.

Dans les trois cas, le Campus Saint-Jean serait dirigé par son propre doyen. Il maintiendrait ses 39 employés administratifs et un budget annuel de 3 591 276 $.

Les effets des trois scénarios de restructuration sur le Campus Saint-Jean :

Scénario A : le modèle de la consolidation

Les facultés de l’université seraient consolidées en quatre grandes facultés. Le CSJ opérerait séparément.

  • Autonomie académique : maintenue
  • Autonomie administrative : maintenue

Scénario B : le modèle des collèges

Les facultés de l’université seraient consolidées en trois collèges. Le CSJ opérerait séparément.

  • Autonomie académique : maintenue
  • Autonomie administrative : possibilité de partage de services ou de centralisation

Scénario C : le modèle hybride

Les facultés seraient regroupées en deux collèges, en plus de la Faculté des arts et sciences. Le CSJ opérerait séparément.

  • Autonomie académique : maintenue
  • Autonomie administrative : possibilité de partage de services ou de centralisation

Le conseil d’administration des gouverneurs de l’Université doit prendre une décision finale sur le scénario choisi le 11 décembre. Le doyen Pierre-Yves Mocquais n’a pas répondu à nos demandes d’entrevue.

Quel avenir pour le Campus Saint-Jean?

La professeure d’histoire au Campus Saint-Jean Valérie Lapointe Gagnon se dit rassurée par ces trois scénarios qui garantissent son autonomie, mais croit que la bataille n’est pas terminée.

On se sent déstabilisés, même si le Campus Saint-Jean garde son intégrité. La restructuration ne répond pas au problème du manque de financement.

Une citation de :Valérie Lapointe Gagnon, professeure d'histoire, CSJ

Elle se demande aussi quels seront le poids et la reconnaissance du Campus Saint-Jean face aux facultés consolidées.

La professeure déplore d’ailleurs la rapidité avec laquelle l’Université de l’Alberta procède à cette restructuration. A-t-on évalué les conséquences à long terme pour l’université? C’est sur que ça va avoir des conséquences dans dix, quinze, vingt ans, croit-elle.

Elle dit craindre un exode du corps professoral et étudiant, alors que plusieurs ont déjà quitté l’université ou songent à le faire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !