•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une entreprise de Portneuf veut démocratiser le plein air en fauteuil roulant

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Un homme en fauteuil-roulant dans un sentier.

Marc Lamontagne a tellement aimé le fauteuil tout-terrain de Trackz Mobilité qu'il en est devenu un distributeur, en Estrie.

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Martin

Une entreprise de Saint-Raymond se donne comme mission de rendre le plein air au Québec plus accessible aux personnes à mobilité réduite. Fabricant de fauteuils roulants tout-terrain, Trackz Mobilité offre son aide aux parcs qui voudraient adapter des sentiers.

Il y a une bonne partie des personnes handicapées qui veulent rester autonomes. Qui ne veulent pas se faire pousser, lance le directeur général Hugo Lefebvre.

Les fauteuils tout-terrain développés par son entreprise sont uniques au monde, assure-t-il. Avec leur 3e roue et des pneus similaires à ceux d’un vélo de montagne, ils flottent sur la plupart des terrains accidentés.

Une innovation qui vient desservir une large clientèle avide de plein air qui était depuis trop longtemps oubliée, selon lui.

Ce sont des gens qui veulent sortir dehors, surtout avec la pandémie alors que c’est moins sécuritaire d’aller dans les endroits fermés comme les centres d’achats, mais il n’y a pas d'option. On ne manque pas de beaux endroits au Québec, mais ils ne sont pas adaptés, explique l’homme d'affaires.

Le fauteuil roulant tout-terrain de Trackz Mobilité sur un sentier

Le fauteuil roulant tout-terrain de Trackz Mobilité.

Photo : Radio-Canada

Un premier sentier adapté à la Vallée Bras-du-Nord

Bref, le fauteuil tout-terrain est développé, mais il reste à trouver des endroits pour en profiter pleinement. C’est pourquoi Trackz Mobilité a approché de nombreux parcs, la SEPAQ et diverses municipalités, dans la dernière année, pour offrir ses services.

Le réaménagement d’un sentier ne demande pas forcément de gros investissement. Des fois, c’est changer une petite partie, enlever un arbre à un endroit, mettre ça un peu plus doux au-dessus de quelques racines et ça va passer.

Le but est de convaincre des parcs partout au Québec d’aménager quelques kilomètres de sentiers adaptés de diverses difficultés. La Vallée Bras-du-Nord, également située à Saint-Raymond, est la première qui a levé la main. Le trajet et les plans d’un nouveau sentier ont été faits avec Tracks Mobilité. Les travaux commenceront au printemps.

Un panneau d'indication de sentier en fauteuil roulant, sur un arbre.

Un premier sentier adapté sera aménagé à la Vallée Bras-du-Nord, le printemps prochain.

Photo : Radio-Canada

Le plaisir retrouvé

Lui-même en fauteuil roulant depuis cinq ans, Marc Lamontagne a tout de suite été conquis par les fauteuils tout-terrain de Trackz Mobilité. Tellement qu’il est maintenant distributeur des produits de l’entreprise en Estrie.

Amateur de sport et de plein air hyperactif, il a longtemps cherché la bebelle parfaite pour poursuivre ses passions malgré son handicap.

Moi, je veux faire tout ce que les autres font et voir tout ce que les autres voient , lance-t-il. Cet été, il est parti en Gaspésie avec son fauteuil tout-terrain. Il a pu rouler par lui-même sur les plages de galets jusqu’à aller se tremper les pieds dans l’eau.

Débrouillard et en forme, il réussit à se promener dans certains sentiers, mais pas jusqu’au sommet. Du moins pas par lui-même. Le dernier bout rendu en haut qui est plaisant, on n’est pas capable de se rendre, décrit-il.

Le défi est d’adapter des sentiers sans les rendre trop faciles, pointe-t-il toutefois. C’est une fine ligne que seule une personne en fauteuil roulant peut juger, parfois.

Moi, je vais aider Hugo et Trackz à 100% là-dedans. Je vais tout faire pour que le monde puisse avoir du plaisir comme moi.

Avec les informations de Jean-Philippe Martin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !