•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une entraîneuse noire obtient un accès à un programme de mentorat

L’entraîneuse Mavis Dzaka sur une piste.

Mavis Dzaka dit espérer que le programme de mentorat fera d'elle une leader plus forte et une entraîneuse plus accomplie. (archives)

Photo : Radio-Canada / Louis Christ

Radio-Canada

L'entraîneuse de longue date des Huskies de l'Université de la Saskatchewan Mavis Dzaka a été sélectionnée pour participer à un programme de mentorat pour les entraîneuses noires, une initiative qui offre à des entraîneurs de la relève l’occasion de rencontrer les meilleurs entraîneurs au Canada.

L’objectif du programme est de développer le leadership et la professionnalisation des entraîneurs issus de la communauté de femmes noires du pays à travers des échanges avec des professionnels du milieu.

Selon Mavis Dzaka, qui est entraîneuse adjointe depuis 2011 après avoir eu une carrière d'athlète sur piste chez les Huskies, la chance d’avoir un contact avec des femmes noires à titre de mentores lui offre une occasion d'apprentissage particulière.

Ce qui m’intéresse, c’est la perspective différente des entraîneuses et leur expérience, dit Mavis Dzaka.

Je veux obtenir un aperçu de ce qu'elles ont vécu, comment elles ont réussi en tirant les leçons de leurs bons et moins bons coups.

Mavis Dzaka, entraîneuse des Huskies de l'Université de la Saskatchewan.

Bien que l’expérience de mentorat ne soit pas une nouveauté pour elle, Mavis Dzaka espère retirer quelque chose de nouveau de cette occasion.

Le succès d’une femme noire est synonyme de succès pour toutes les femmes noires et pour celles qui suivent nos traces, explique-t-elle.

Elle espère que le programme de mentorat fera d'elle une leader plus forte et une entraîneuse plus accomplie. Ayant souffert de troubles d'anxiété, elle souhaite également discuter avec des mentores qui ont vécu des expériences similaires.

Je crois que c’est important de savoir que nous ne sommes pas seules, que beaucoup de personnes traversent ce genre d’épreuves et qu'il existe des moyens pour les affronter, dit-elle, précisant qu'elle a consulté des médecins afin de trouver une solution pour conjuguer ses difficultés avec ses obligations d’entraîneuse.

Au-delà des compétences à titre d'entraîneur, le programme lui permettra également de devenir une meilleure conseillère pour les jeunes sportifs, croit-elle.

L’objectif principal de tout entraîneur et de tout athlète, c’est d’être le meilleur possible, de perfectionner ses compétences. Et je veux être une entraîneuse qui sera là pour les aider à savoir où aller dans la vie. Pas seulement sur la piste, conclut-elle.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !