•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une énorme ferme solaire inaugurée dans l’extrême nord de l’Alberta

Allan Adam pose devant une rangée de panneaux solaires.

Le chef Allan Adam, de la Première Nation des Chipewyans d'Athabasca a inauguré une ferme solaire dans sa communauté.

Photo : Nick Kendrick/ Greenplanet Energy Analytics

La communauté autochtone de Fort Chipewyan, située à plus de 200 km au nord de Fort McMurray, verra bientôt le quart de ses besoins en énergie comblés par des panneaux solaires installés dans la communauté.

La ferme solaire, qui sera mise en service en janvier, a été construite grâce à un partenariat entre la Première Nation des Chipewyans d’Athabasca, la Première Nation des Cris de Mikisew et l’Association métisse de Fort Chipewyan.

Les quelque 5700 panneaux solaires peuvent fournir 2,2 MW d’électricité. Ils s’ajoutent à une autre ferme solaire déjà construite dans la communauté par l’entreprise ATCO.

Ensemble, les deux installations peuvent fournir 25 % des besoins en énergie de Fort Chipewyan.

Nos nations dépendent de la prospérité des sables bitumineux pour leurs emplois et leurs revenus, mais cela ne signifie pas que nous devons choisir entre une industrie forte des hydrocarbures et la protection de l’environnement et du climat. Nous pouvons faire les deux, a affirmé le chef Allan Adam, de la Première Nation des Chipewyans d’Athabasca dans un communiqué.

Moins de camions sur la fragile route

Jusqu’à lors, le hameau qui est complètement isolé dépendait du fioul amené par camion l’hiver ou par bateau et par avion l’été.

ATCO s’inquiétait toutefois que ses réservoirs n’aient pas assez de capacité pour continuer de répondre aux besoins de la communauté.

Blue Eyes Simpson parle au podium devant les panneaux solaires.

Blue Eyes Simpson, de l'Association métisse de Fort Chipewyan, estime que la communauté autochtone doit montrer l'exemple dans la protection de l'environnement.

Photo : Nick Kendrick/ Greenplanet Energy Analytics

Les chefs autochtones considèrent également que la route de glace est de moins en moins fiable à cause du réchauffement climatique.

Les fermes solaires réduiront la demande en fioul de 800 000 litres, soit 25 trajets de camions-citernes en moins.

D'autres projets verts

La ferme solaire, dont le coût est de 7,76 millions de dollars, a été financée par les gouvernements provincial et fédéral.

Le partenariat appelé Three Nations Energy poursuit d’autres projets. Le bois coupé pour laisser la place aux panneaux solaires alimente maintenant une entreprise de granulés de bois.

La communauté envisage également d’établir une ferme hydroponique dans des conteneurs maritimes pour obtenir une meilleure autosuffisance alimentaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !