•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le NPD demande de « mettre sur pause » les services non essentiels

Ryan Meili à son arrivée au débat des chefs du 14 octobre.

Le chef du NPD de la Saskatchewan, Ryan Meili, appelle le gouvernement provincial à fermer temporairement certains secteurs de l’économie.

Photo : La Presse canadienne / Michael Bell

Radio-Canada

Le chef de l’opposition Ryan Meili appelle le gouvernement de Scott Moe à envisager de « mettre sur pause » certains secteurs de l’économie saskatchewanaise pendant trois semaines, principalement des services non essentiels. Cette stratégie vise à combattre la hausse des infections dans la province.

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) de la Saskatchewan, dans une conférence de presse mercredi, explique que l'initiative aurait également pour effet d’empêcher le système de santé d'être débordé et d’éviter un confinement plus sévère.

Depuis les élections, le gouvernement a été trop lent pour réagir à l'augmentation rapide du nombre de cas. Les demi-mesures prises jusqu'à présent sont déroutantes et inefficaces, explique Ryan Meili pour justifier sa proposition.

Si nous voulons protéger notre économie et nos entreprises, nous devons prendre le contrôle de la pandémie. Le choix n'est pas entre nos soins de santé ou notre économie, c'est entre une action ciblée maintenant ou un confinement beaucoup plus sévère plus tard, affirme-t-il.

Limiter le nombre de clients et fermer les gyms

Récemment, la Fédération des travailleurs de la Saskatchewan demandait plus de mesure (Nouvelle fenêtre) de la part du gouvernement, afin de protéger le milieu de la santé.

Parmi les mesures mises sur la table et suggérées par le NPD, il faudrait fermer les commerces jugés non essentiels, limiter à 25 % la capacité d'accueil maximale des commerces essentiels qui resteraient ouverts, contraindre les bars et restaurants à offrir uniquement la livraison ou les commandes à emporter et fermer les gyms et salles de sport.

Le chef du NPD précise être conscient des difficultés rencontrées ces derniers mois par les entreprises de la province, mais il ajoute qu'il demeure persuadé qu’il s’agit d’une décision qui vise à prévenir plus de dommages.

On sait que les entreprises de la Saskatchewan ont beaucoup souffert, elles ont besoin d'appuis. Mais si on ne fait pas ça [fermer certains secteurs], si on ne les appuie pas maintenant, on va avoir beaucoup plus de problèmes dans les prochaines semaines, prédit-il.

Mardi, le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe a annoncé plus de mesures afin de combattre la seconde vague de la COVID-19 dans la province. Notamment, le port du masque deviendra obligatoire dans tous les lieux publics intérieurs de la Saskatchewan à compter du 19 novembre. Et ce, jusqu’au 17 décembre.

Avec des informations de Rémi Authier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !