•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

35 M$ en main-d'œuvre indépendante au CISSS de la Côte-Nord cette année

Trois travailleuses de la santé portant des masques regardent un écran d'ordinateur.

L'embauche de main-d'œuvre indépendante entraîne d'importantes dépenses au CISSS de la Côte-Nord (archives).

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Félix Lebel

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord prévoit débourser 35 millions de dollars en main-d'œuvre indépendante pour l’année en cours. Cet important fardeau financier devrait entraîner un déficit de plus de 41 millions de dollars pour le centre de santé.

Lors de la séance publique du conseil d'administration, mercredi soir, le président-directeur général par intérim du CISSS de la Côte-Nord, Claude Lévesque, a affirmé être bien au fait des problèmes liés à l’embauche de la main-d’œuvre indépendante. Il qualifie d'ailleurs ce phénomène de « véritable fléau » dans les réseaux régionaux comme celui de la Côte-Nord.

La préoccupation sur la main-d'œuvre indépendante est majeure pour le conseil d’administration et pour le directeur général. Des rencontres ont eu lieu avec le ministère de la Santé et avec des collègues des régions similaires, a indiqué M. Lévesque.

À titre de comparaison, le CISSS a terminé son année financière précédente, soit 2019-2020, avec un déficit de près de 15 millions, qu'il attribuait principalement à l'embauche de main-d'œuvre indépendante et aux heures supplémentaires.

De plus, selon un rapport du centre de santé, le nombre d'heures de travail réalisées par de la main-d'œuvre indépendante dans l'année en cours a augmenté de 120 % par rapport à l'année dernière.

Un médecin  marche dans un corridor d'hôpital.

À ce jour, près de 268 000 heures de travail ont été réalisées par de la main-d'œuvre indépendante cette année (archives).

Photo : Radio-Canada

Un syndicat demande des changements

L'enjeu de la main-d'œuvre indépendante fait encore partie des inquiétudes du Syndicat des intervenantes et intervenants de la santé du Nord-Est québécois (SIISNEQ-CSQ),

Mercredi, le Syndicat a demandé au conseil d’administration du CISSS de la Côte-Nord de procéder à différents changements dans les structures de travail des infirmières et autres employés de soins de la région. Le SIISNEQ demande au CISSS de s’engager, par la signature d’un document, à notamment réduire la mobilité de la main-d'œuvre et à créer de postes à temps plein plus stables.

Il demande aussi des efforts pour l'élimination des heures supplémentaires obligatoires et la fin du traitement privilégié de la main-d'œuvre indépendante engagée par le CISSS.

La fin du « traitement de faveur »

Le syndicat critique surtout le fait que le CISSS a recours à de la main-d'œuvre d’agences privées pour combler ses besoins en personnel. La présence de ces employés d’agences, qui auraient des conditions de travail meilleures selon le SIISNEQ, pourrait provoquer une démobilisation des employés syndiqués.

Ce qu’on voit souvent, c’est des gens de la main-d'œuvre indépendante qui donnent des disponibilités restreintes, qui ne sont pas disponibles à certains moments de l’année et sur certains quarts de travail, dénonce Nathalie Savard, présidente du SIISNEQ. On a besoin de cette main-d'œuvre-là, alors on les prend à ces conditions-là et ce sont nos membres à nous qui se ramassent avec des conditions moins intéressantes.

Nathalie Savard est présidente du syndicat qui représente les infirmières du Nord-Est québécois.

Nathalie Savard est présidente du SIISNEQ, qui représente les infirmières du Nord-Est québécois (archives).

Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

Le syndicat demande aussi l’approvisionnement suffisant en équipement de protection individuelle dans chaque installation du CISSS de la Côte-Nord.

Le code de déontologie des infirmières empêche un travailleur de quitter son poste s'il n’y a personne pour le remplacer. Selon le syndicat, les employeurs utiliseraient cette disposition du code de déontologie pour obliger les infirmières à combler des manques de main-d'œuvre, ce qu’elles dénoncent.

Lors de sa rencontre publique, le président du conseil d’administration du CISSS de la Côte-Nord, Denis Miousse, a expliqué ne pas avoir eu assez de temps pour prendre connaissance des demandes du syndicat et s'engager à répondre aux demandes du syndicat.

L'argent et le transport au cœur des plaintes des usagers

Le conseil d'administration a également dressé le portrait des plaintes des usagers du CISSS, mercredi soir.

Plus de 10 % des plaintes reçues par le CISSS de la Côte-Nord concernent le financement des déplacements pour recevoir des soins dans des établissements de santé éloignés du lieux de résidence du patient.

Sur l’ensemble des plaintes reçues pour l’année 2019-2020, 12 % sont de nature financière. La majorité d'entre elles sont liées aux frais de transport, explique la commissaire aux plaintes du CISSS de la Côte-Nord, Manon Bourgeois.

La fameuse politique de déplacement électif qui n’est pas satisfaisante pour les usagers : soit le montant accordé, soit l’accompagnateur est refusé. Je ne veux pas cibler, mais souvent ça concerne la Basse-Côte-Nord. Le fait de refuser un accompagnateur en Basse-Côte-Nord a un très grand impact comparativement à quelqu’un qui voyage par la route, par exemple.

La commissaire aux plaintes et à la qualité de vie du CISSS de la Côte-Nord, Manon Bourgeois, s'adresse à des résidents et des membres de leurs familles.

La commissaire aux plaintes et à la qualité de vie du CISSS de la Côte-Nord, Manon Bourgeois (archives)

Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

Par ailleurs, le CISSS de la Côte-Nord enregistre une augmentation de 11 % du nombre total de dossiers de plaintes reçues comparativement à l’année dernière.

Avec les informations de Djavan Habel-Thurton

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !