•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les voyages à l'intérieur du Canada doivent être restreints, dit John Horgan

John Horgan en conférence de presse.

John Horgan appelle le gouvernement fédéral à la rescousse.

Photo : Radio-Canada / Michael McArthur

Le premier ministre de la Colombie-Britannique demande à Justin Trudeau d'amorcer une « approche pancanadienne des déplacements », estimant que la province ne peut pas, à elle seule, contrôler les entrées sur son territoire.

En conférence de presse, mercredi, John Horgan a expliqué que la Colombie-Britannique ne pouvait pas se constituer une bulle comme les provinces de l'Atlantique parce que les limites de son territoire sont trop étendues.

Il lance donc un appel au premier ministre du Canada : J'encourage le gouvernement fédéral à travailler avec nous et avec les autres provinces pour faire passer ce message : si tu n'as pas besoin d'aller ailleurs au pays, n'y va pas, a-t-il déclaré.

John Horgan a ajouté que les provinces et le gouvernement fédéral devraient travailler sur un mécanisme commun d'application des restrictions, quitte à imposer des quarantaines s'il le faut.

Les mêmes règles doivent s'appliquer aux habitants de Coquitlam et aux habitants de Chicoutimi.

John Horgan, premier ministre de la Colombie-Britannique

Les habitants du Québec, de l'Ontario ou du Manitoba doivent rester au Québec, en Ontario ou au Manitoba jusqu'à ce qu'on commence à distribuer un vaccin, a-t-il expliqué. J'encourage le premier ministre à travailler avec nous là-dessus.

Pour ce qui est des déplacements à l'intérieur de la Colombie-Britannique, John Horgan a déclaré qu'ils devaient se limiter aux déplacements essentiels. Les déplacements non essentiels sont interdits et le resteront pendant au moins deux semaines, a-t-il précisé.

Le premier ministre a aussi prévenu que la médecin hygiéniste en chef de la province, Bonnie Henry, présentera de nouvelles mesures de santé publique concernant les entreprises jeudi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !