•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : 10 M$ pour les services d'appui aux personnes handicapées et les garderies

La ministre Heather Stefanson en conférence de presse.

La ministre des Familles, Heather Stefanson, annonce un appui de 10 millions de dollars pour aider des centres de la petite enfance et des organismes intervenant auprès des enfants handicapés à faire face aux défis que pose la pandémie dans la gestion des ressources humaines.

Photo : Global

Zoé Le Gallic-Massie

Le Manitoba investit 10 millions de dollars dans une nouvelle prestation pour venir en aide aux programmes et aux services destinés aux enfants ayant un handicap et aux garderies, en raison des difficultés entraînées par la pandémie.

L’annonce a été faite mercredi matin par la ministre des Familles du Manitoba, Heather Stefanson, pour répondre aux besoins urgents de ces organismes.

L'argent servira à relever les défis de la pandémie entourant le manque de personnel. Heather Stefanson précise que les fonds serviront également aux besoins des organismes qui offrent des services aux adultes vivant avec un handicap.

Les 10 millions de dollars seront répartis comme suit : le secteur des personnes handicapées recevra 6 millions de dollars, les services de garde, 3 millions, et les services à l’enfant et à la famille, 1 million de dollars.

Tous ces secteurs ont jusqu’au 21 mars 2021 pour faire une demande de financement.

Aide pour les garderies et les centres d’apprentissage

Les 3 millions de dollars aideront ainsi les garderies à payer les employés qui font des heures supplémentaires ou qui sont en congé de maladie en raison de la COVID-19. L’argent servira aussi à payer le remplacement des employés.

Ce financement prend en considération la fermeture possible d’un centre d'apprentissage ou d’un service de garde, si la santé publique l’ordonne.

L’argent permettra de payer les employés permanents pendant la période de cette fermeture, par exemple, lorsque les enfants d’un groupe fixe doivent retourner à la maison pour une période d’isolement à la suite de l'annonce d’un cas de COVID-19.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !