•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Possible manque à gagner de plus de 70 M$ pour OC Transpo en 2021

OC Transpo recommande une augmentation des tarifs de 2,5 % en 2021 et les trajets resteront intacts, malgré la pandémie et la diminution de l'achalandage.

Quatre autobus d'OC Transpo dans une rue non précisée d'Ottawa.

Des autobus d'OC Transpo à Ottawa.

Photo : Radio-Canada

La forte diminution de l'utilisation du transport en commun à Ottawa depuis le début de la pandémie risque de faire mal au budget d'OC Transpo encore l'an prochain. Le transporteur prévoit un déficit possible de plus de 70 millions de dollars pour ses opérations de 2021.

Mercredi,  le directeur général d'OC Transpo, John Manconi, a présenté à la Commission du transport en commun, les prévisions et les besoins pour le prochain budget.

OC Transpo recommande une augmentation des tarifs de 2,5 % en 2021.

Nous ne savons pas ce que l’avenir nous réserve, avec la COVID-19 et c’est similaire dans toutes les grandes villes à travers le monde soutient M. Manconi

Le budget provisoire de 2021 est fondé sur un achalandage au même niveau que celui du budget de 2020, même si en octobre, l’achalandage n’était que de 28 % des passagers habituels en raison de la pandémie.

Tableau des statistiques de l'achalandage.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La variation de l'achalandage depuis le début de la pandémie, en mars 2020.

Photo : Gracieuseté : Ville d'Ottawa

M. Manconi espère un retour des usagers, de l’ordre de 70 %, mais rien n’est certain, soutient-il. Même avec ce scénario, il y aurait un déficit de 50 à 60 millions de dollars en tarifs perdus.

À cela, s'ajoutent des pertes supplémentaires de 13 millions de dollars pour le nettoyage des autobus, des trains et des stations pendant la pandémie. Le manque à gagner pourrait donc atteindre 73 millions de dollars.

OC Transpo dispose d’un financement de la réserve de sûreté provenant des stratégies d'atténuation financière mises en œuvre en 2020. Une somme de 24 M$ est disponible pour le transporteur, qui espère toutefois qu'une aide du gouvernement fédéral vienne combler une portion du déficit.

Approche recommandée pour combler le déficit:

  • PLAN A : Le service reçoit le financement nécessaire et le budget est équilibré
  • PLAN B : Le financement de sûreté de 24 M$ et des réductions des immobilisations supplémentaires est prêt au cas où le financement ne serait pas accordé (de 23 M$ à 31 M$)
  • PLAN C : Des réductions de service de l'ordre de 23 M$ à 31 M$ seront préparées et présentées pour approbation au deuxième trimestre de 2021 et aux fins de mise en œuvre à la fin de 2021

Le budget comprend aussi le coût du gel du laissez-passer communautaire et du tarif de l'EquiPass, destiné aux usagers à faible revenu, au niveau de 2019, soit un investissement supplémentaire de 185 000 $ par année.

Le gel des tarifs en 2020 a exercé une pression supplémentaire sur le budget de base de 5,1 M$ pour l'année suivante.

Portrait de l'homme devant un arrêt de l'O-train au centre-ville d'Ottawa.

Le directeur général d'OC Transpo, John Manconi.

Photo : Radio-Canada / Matthew Kupfer

Non à l’augmentation des frais

Une douzaine de délégations, dont des usagers des transports en commun, ont pris la parole mercredi lors des consultations sur le budget préliminaire.

La majorité des membres du public ont dénoncé l’augmentation des frais proposés.

La commissaire citoyenne de la Commission du transport en commun d'Ottawa, Sarah Wright-Gilbert, ne pense pas que le gel des tarifs du laissez-passer communautaire et de l'EquiPass va assez loin.

Il est moralement inacceptable d'augmenter les tarifs, dit-elle. Selon Mme Wright-Gilbert, augmenter les frais n'est pas la façon d'encourager les usagers à recommencer à utiliser le service.

Tyler Paziuk, un employé de la fonction publique, mentionne que la Municipalité devrait profiter de la diminution de l’achalandage et de la demande pour revoir ses méthodes de financement.

Vous continuez d’agir comme si tout reviendra à la normale d'un jour à l'autre, ça ne reviendra fort probablement pas. Comme moi, plusieurs choisiront de continuer de travailler de la maison , a dit M. Paziuk.

Selon lui, OC Transpo risque de ne jamais récupérer son financement lié aux frais des usagers.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !