•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les provinces de l'Atlantique exigent une distribution équitable des vaccins

Une femme tient un petit flacon portant un autocollant «Vaccin COVID-19» et une seringue médicale.

L'éventuelle distribution du vaccin contre la COVID-19 au pays inquiète le ministre de la Santé de Terre-Neuve-et-Labrador

Photo : Reuters / Dado Ruvic

Radio-Canada

Les gouvernements en Atlantique souhaitent obtenir une promesse claire du gouvernement fédéral sur la distribution des vaccins contre la COVID-19. Le ministre de la Santé de Terre-Neuve-et-Labrador, John Haggie, croit que la distribution des premières doses doit se faire en fonction de la population des provinces, et non en fonction de leur nombre de cas actifs.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Moi et mes homologues en Atlantique avons été très clairs. Nous voulons, au minimum, qu’une allocation [des premiers vaccins] soit faite en fonction de notre population, explique le ministre Haggie.

Nous avons 1,4 % de la population [canadienne] alors quand le fédéral reçoit les doses, on devrait en recevoir 1,4 %. Nous avons été très francs là-dessus, parce qu’il y avait des doutes au début.

Le ministre de la Santé de Terre-Neuve-et-Labrador, John Haggie

Le ministre de la Santé de Terre-Neuve-et-Labrador, John Haggie, veut un engagement ferme d'Ottawa sur la distribution des vaccins contre la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Les quatre provinces les plus à l'est du pays - qui forment la bulle atlantique depuis quelques mois - sont relativement à l'abri de la COVID-19, alors les provinces ailleurs au pays signalent des milliers de nouveaux cas par jour.

Le premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, Andrew Furey, indique que les discussions avec Santé Canada se poursuivent et qu’aucune promesse sur la distribution des vaccins n’a été faite par le gouvernement fédéral.

Mais M. Furey rappelle que Terre-Neuve-et-Labrador, comme les autres provinces de l'Atlantique, a une population relativement plus âgée et compte beaucoup de communautés isolées qui ont moins accès aux soins de santé.

Il soutient que la vulnérabilité des certaines populations doit être prise en considération lorsque les premiers vaccins sont distribués.

Notre intention serait de nous assurer que Terre-Neuve-et-Labrador reçoive la juste part, étant donné notre population vulnérable, explique-t-il.

Deux vaccins prometteurs

Au cours des derniers jours, deux géants pharmaceutiques, Pfizer et Moderna, ont annoncé des vaccins contre la COVID-19 qui s’avèrent efficaces à environ 95 %. L’Agence de la santé publique du Canada a affirmé lundi qu’une grande proportion de la population canadienne pourrait être vaccinée d’ici la fin de 2021.

Mais pour le moment, la médecin hygiéniste en chef, la Dre Janice Fitzgerald ne veut pas se prononcer sur les détails de l’éventuelle campagne de vaccination à Terre-Neuve-et-Labrador.

On n’a pas encore des plans finalisés donc je ne pas en discuter avant de passer à cette étape-là, précise-t-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !